ONDINEVORE
www . ondinevore . com
Message posté par Emilie Weasley le 30 Jun 2018

ACTEURS
Lee Abbott (John Krasinski)
Evelyn Abbott (Emily Blunt)
Noah Jupe (Marcus Abbott)
Millicent Simmonds (Regan Abbotts)
Cade Woodward (Beau Abbott)
RÉALISATEUR
John Krasinski
SCÉNARIO
Scott Beck, John Krasinski, Bryan Woods
MUSIQUE
Marco Beltrami
PRODUCTION
Platinium Dunes
DISTRIBUTION
Paramount Pictures
DURÉE
95 minutes
GENRE
Horreur
DATE DE SORTIE
20 juin 2018
Synopsis
Dans un monde post-apocalyptique, les rares survivants vivent sous la menace de créatures très sensibles aux sons. Ils doivent ainsi demeurer dans le silence. Une famille du Midwest va devoir lutter contre l’une de ces créatures.

J’ai enfin vu le film Sans un bruit et je ne regrette absolument pas. Je savais que le film allait me plaire, mais je ne le pensais pas autant. Il va probablement se classer dans mon top 5 des favoris de 2018.

Sans un bruit est en tout point réussi, car il a su innover. C’est un film que j’attendais pour ça. Depuis Get Out, des films d’horreur, il y en a eu à la pelle, mais aucun ne m’avait spécialement emballée. Ou alors, ils divertissaient, sans plus. Cette fois-ci, John Krasinski remplit son rôle. On sursaute, la pression monte, et ne redescend pas même jusqu’à la dernière seconde du film. De plus, c’est rare de voir un réalisateur jouer le rôle principal de son film. Il y a également sa femme, Emily Blunt qui joue le rôle principal d’Evelyn Abbott, sa femme aussi dans le film. C’est un peu la même avec Tim Burton qui fait jouer sa femme Helena Bonham Carter. Honnêtement, cela ne me gêne aucunement. Surtout que les personnages sont extrêmement bien joués.

J’ai aimé le fait que dans ce film, tout se joue sur le côté bruitage. On est habitué à entendre des monologues parfois sans queue ni tête ou d’entendre des cris à tout va. Là, le but est justement de ne pas faire de bruit sinon le monstre va débarquer et vous tuer.

Ce qui change, c’est que rien n’est lié à une erreur de jeunesse. Je veux dire par là que personne n’est ouvert une porte suite à une partie de Ouija ou d’un quelconque jeu permettant à un démon d’entrer dans le monde des vivants.

Aucun des personnages n’a de super pouvoirs de médiumnité leur permettant de pouvoir entrer en contact avec le démon. Cette fois-ci, tous les personnages sont des personnes lambda. On s’est juste que les démons sont là, mais on ne sait pas pourquoi il est là, depuis quand, ni combien sont-ils. Nous sommes dans le flou total là-dessus. On a de simples explications dessus au début du film. C’est peut-être l’une des choses qui m’a manqué dans Sans un bruit, néanmoins sans pour autant que cela me gêne pendant toute la durée du film.

Les personnages sont vraiment touchants, on comprend que la relation familiale est importante via le fait qu’il faut se protéger les uns des autres. Plus tard, on le comprendra un peu mieux plus tard via une scène dans laquelle : deux personnages qui ne sont pas des Abott. Mais plusieurs autres scènes nous le montreront plus tard.

Pour une fois, les enfants ont un rôle plus mature et plus travaillé. Ils aident la famille, ils ne restent pas là sans rien faire même s’il reste quelques clichés sur l’utilisation des enfants dans un film d’horreur. Ceux-là restent plus appréciables et ne sont finalement pas aussi chiants qu’ils paraissent.

Les interprétations des acteurs Millicent Simmonds et Noah Jupe y sont spectaculaires. Surtout quand on sait que Millicent est réellement sourde.

Mention spéciale sur la scène de la cave qui est finalement controversée et qui a réussi à m’avoir. Je n’en dirais pas plus. Tellement habituée à ce que cela se passe différemment dans les films d’horreur que ça m’est resté.

Plusieurs choses sont à noter. Les méthodes inventées pour faire comprendre aux membres de la famille que le monstre n’est pas loin. J’ai trouvé ça très ingénieux et extraordinaire.

N’oublions pas non plus les quelques jumpscares sont bien placés et bien traités. Les effets spéciaux sur les démons. Le rythme du film est très bon, on n’a pas le temps de se reposer. La musique est quant à elle très entreprenante.

Tout le scénario est cohérent, on est en immersion totale du début à la fin. Il n’y a aucune fausse note là-dessus.

Mais d’autres points négatifs sans que cela soit problématique au visionnage du film sont pourtant présents :

– Pourquoi faut-il que cela soit un enfant qui déclenche la première arrivée du démon ? J’ai beau me dire que s’est à cause du fait qu’ils sont innocents, inconscients ou faibles. Je ne comprendrais jamais.

– C’est peut-être moi, mais je trouve que le monstre ressemble un peu à celui du démongorgon de Stranger Things avec quelques modifications près.

– Je ne sais pas si on peut réellement cataloguer Sans un bruit de film d’horreur. Je pencherais plus pour un thriller avec suspense à tendance dramatique.

Franchement, est-ce normal de pleurer dans un film d’horreur ? Je ne pense pas, non !

En tout cas, j’aimerais avoir plus de films d’horreur de ce style. Il y en a très peu ou quasi pas à ma connaissance hormis Get out sur ses dernières années. J’apprécierais davantage le genre horreur avec ça qu’avec les daubes qu’on nous sort à tout va où presque tout est déclenché par une de Ouija.

NOTE : 20/20

Message posté par Emilie Weasley le 26 May 2018

ACTEURS
Alex Roe (Ben Pawnall)
Eline Powell (Ryn)
Fola Evans-Akingbola (Madeline Bishop)
Ian Verdun (Xander McClure)
Rena Owen (Helen Hawkins)
PRODUCTION
FreeFrom
GENRE
Fantastique, Thriller, drame
DURÉE DES ÉPISODES
45 minutes
SAISON
1 saison (10 épisodes)
SYNOPSIE
Le calme qui règne sur la petite ville portuaire de Bristol Cove, connue pour avoir autrefois, selon la légende, abrité des sirènes, est bouleversé par l’arrivée d’une mystérieuse jeune femme du nom de Ryn, qui sème le chaos sur son passage.
Intrigués par son comportement étrange, Ben et Maddie, deux océanologues, découvrent bientôt que Ryn est une sirène. Ils vont alors tenter de lui venir en aide afin de comprendre ce qui l’a poussée à quitter l’océan et à rejoindre la terre ferme, et découvrir s’il existe d’autres prédateurs de son espèce dans les environs de Bristol Cove. Avant qu’il ne soit trop tard et qu’une bataille sans pitié entre l’Homme et la mer ne débute…

Hé, bien… après avoir terminé la saison 1, je peux vous dire qu’elle vaut le coup. J’étais emballée par le trailer et par le thème de cette série. Étant fan de ce genre, je me suis jetée à l’eau dès sa sortie. Cependant, je restais tout de même un peu mitigée.
Pourquoi ? Parce que le thème des sirènes a été vu et revu plusieurs fois que cela soit en film ou en série. Rappelez-vous les séries : Ocean Girl, H2O et le film Splash avec Tom Hanks, ou encore La petite Sirene de Disney. Et encore, je ne vous sors pas toute la liste. Je ne vous cite que ceux que je connais principalement.

SIREN FREEFROM SAISON 1

Siren suit le mouvement de ses prédécesseurs. Une sirène se retrouve sur Terre, suit un humain et il tombe amoureux d’elle grâce à sa chanson/voie mélodieuse.
Vous allez me dire, mais pourquoi continuer si ça ressemble à La Petite Sirène de Disney que l’on connait si bien ? Tout simplement parce que cette version est plus mature, sérieuse et profonde qu’on l’imagine.

Cette version n’est vraiment pas faite pour les enfants ni pour les adolescents, mais pour un public plus adulte. Le côté fantaisie y est, mais l’est beaucoup moins que H2O et Ocean Girl. On le remarquera également avec l’absence d’humour à chaque épisode. D’emblée, on nous montre la couleur.

SIREN FREEFROM SAISON 1

Outre le fait que cela soit une série moderne et une version 2018. Plusieurs thèmes sérieux sont abordés dans celle-ci. Par exemple, le fait est qu’il n’est pas toujours bon de suivre les traditions.
On connait tous le fait que les humains ont pourchassé pendant de nombreuses années les sirènes afin de se servir d’elles et de les étudier. Ici, ce côté-là est représenté par le personnage Aldon Decker (Ron Yuan). C’est lui qui captura ensuite la sœur de Ryn et fera ses premières expériences sur elle.

Je suis contente de voir que pour une fois, ce code est cassé. D’accord, parfois le naturel de l’humain revient au gallo et ne peut s’empêcher de le faire, mais Ryn, le personnage principal est là pour faire évoluer les mentalités. Et que ce n’est pas bien de le faire.

Le deuxième thème abordé ici qui est important je trouve, c’est cette histoire de chasse. D’un côté, ils partent chasser le poisson en général, pour faire vivre leur village. Et de l’autre, il y a ceux qui sont là pour aider ces habitants marins pour les soigner. Ce qui est assez contradictoire.

SIREN FREEFROM SAISON 1

Ce qui diffère aussi, c’est le fait que l’on voit des membres de sa famille venir la chercher sur Terre afin de la ramener dans son monde. Ils sont prêts à tout pour la ramener, quitte à blesser plusieurs personnes. Évidemment, il faut que cela soit équitable dans les deux camps. Ryn a de son côté fait de nouvelles amitiés. Grâce à Maddie, Helen Hawkins et Ben Pownall, ce qui lui donne une raison de rester là-bas, mais ça lui montrera de cette façon que tous les êtres humains ne sont pas tous mauvais.

J’ajouterais à cela le fait que Ryn découvre une réalité moins bisnounours que dans les versions que l’on connait. Elle est obligée de se défendre et de montrer sa vraie personnalité. Tout au long de la série, on va découvrir ce côté-là et c’est ce que j’ai aimé.
Le personnage va réaliser la réalité n’est pas facile et qu’elle n’est pas spécialement faite pour ce monde, même si elle le défend corps et âmes.

Après, ce n’est pas une série révolutionnaire dont onse souviendra, mais de mon point de vue, et sur le moment, elle est devenue mon plaisir coupable. J’ai adoré le jeu d’acteur d’Eline Powell (Ryn) avec son visage atypique et ses yeux bleus persans. Elle colle bien au personnage et ferait une sirène.
Eline est touchante et nous montre une nouvelle facette de sirène encore plus développée, plus « humaine ». Elle est aussi plus intelligente et moins nunuche que les autres. Le physique ne fait pas tout.

SIREN FREEFROM SAISON 1

Les acteurs sont bons, ils prennent plaisir à jouer et ne font pas semblant. Aucun acteur ne plombe l’ambiance et ça se voit. L’univers est respecté même s’il a été modifié et modernisé. Il est cohérent et les intrigues sont intéressantes. N’engage que moi, mais j’ai trouvé le rythme bon, je n’ai pas ressenti cette platitude comparée à certaines nouvelles séries actuelles.

Les seuls points négatifs que je dénoterais pour Siren, c’est le fait qu’ils ne prennent pas assez de risques et que l’on ne voit pas assez Ryn en mode poisson. Après, je ne vais pas chipoter sur le manque de queue de poisson, car je vous rappelle que Ryn est sur Terre.
La Petite Sirène et Madison dans Splash étaient plus sur des jambes que recouvertes d’une queue de poisson. On les voyait seulement ainsi quand elles retournaient dans l’eau pour x raisons.
Il y a aussi ce triangle amoureux qui est légèrement gênant, mais pas plus que ça. La fin de la série s’est rattrapée sur ce coup-là.

Pour moi, la série de FreeFrom fait son boulot et respecte les codes en matière de Dráma. J’espère toutefois voir un petit peu plus de fantaisie dans la seconde saison. Autant vous dire, que je suis reste curieuse et pressée de voir la suite.

Message posté par Emilie Weasley le 19 May 2018

Après un mois de jeu, et après avoir terminé la première année, je peux enfin vous donner mon avis sur cette application. Au départ, quand la nouvelle de ce jeu a été lancée, j’ai fait partie de ceux qui espérais voir un Pokemon Go version Harry Potter. Les images et rumeurs nous laissaient penser que cela serait ainsi. Balivernes. On s’est fait avoir, moi la première. Mais ma curiosité m’a tout de même poussé à y jouer. J’aime avoir mon propre avis sur la question.

Hogwarts Mystery  (les secrets de Poudlard) développé par Social Gaming Network est comme un jeu de rôle que l’on connait dans le Cluedo ou encore Hero Quest, version mobile.

Téléchargé dès le premier jour de sa sortie en France, je me jette dessus quelques minutes histoire d’apprivoiser le fonctionnement. Je ne pouvais malheureusement pas passer plusieurs heures dessus la semaine de sa sortie étant donné que le wifi était mauvais là où je passais mes vacances. C’était peut-être une bonne chose. Comme ça, je ne passais pas mon temps à jouer.

Au début, du jeu, vous choisissez votre personnage. Femme ou Homme. La tenue que vous lui donnez (il n’y a pas beaucoup de choix au début) et le prénom et le nom. Ensuite, nous nous retrouvons devant l’entrée du Chemin de Traverse que Hagrid ouvre (dans le film), mais là, c’est Rowan qui est une fille si on a un personnage fille, et un garçon si on a un personnage garçon. Rowan est un élève qui entre aussi en première année avec vous. Les premières interactions. Vous recevez la lettre de Poudlard à votre nom et Rowan vous explique par la suite la liste des fournitures que vous devez récupérer.

C’est donc à ce moment-là les premières missions commencent. Vous devez aller chercher les livres chez Fleury et Botts et votre baguette magique chez Ollivander. Pendant que vous allez récupérer ces objets, on vous explique comment vous allez les prendre. Vous touchez l’objet qui est entouré de bleu et vous allez voir au-dessus marquer « 5/5 » par exemple. Ceci vous montre combien d’énergie ça va vous bouffer. Au commencement du jeu, vous partez avec 26/26 points d’énergie. Faites attention parce que ça part très vite et vous devez attendre 4 min 30 s par dose d’énergie. J’ai appris une astuce bien plus tard en ce qui concerne les énergies ici : https://www.facebook.com/groups/2049128385357987/

Je vous cache pas que j’ai eu un peu de mal à comprendre le fonctionnement du jeu, mais au final, ce n’est pas si compliqué que ça.

À la suite de ça, vous retrouvez Rowan sur le Chemin de Traverse et vous choisissez votre maison. Oui, ce n’est pas le Choixpeau Magique qui vous choisit. Ce qui est fort dommage, j’aurais bien aimé avoir différentes questions pour ensuite voir dans quelle maison l’application allait me mette. Vous savez, un peu comme Pottermore. Ce serait beaucoup plus juste. Après, cela reste cool de pouvoir choisir sa propre maison et de ne pas se trouver dans une maison qu’on n’aime pas comme par exemple Serdaigle. Dans n’importe quel jeu rpg sur les forums ou Pottermore j’ai toujours été à Gryffondor, Poufousffle ou Serpentard, mais jamais à Serdaigle.

Là, l’aventure débute réellement. Vous allez pouvoir suivre des cours tel que Sortilège, Potions, Métamorphose, Balais Volant et plus tard Soins Aux Créatures Magiques. Vous allez donc retrouver tout au long de la première année du moins, le professeur Rogue, McGonagall, Bibine et Flitwick.

Dans ces cours, vous allez apprendre différents sortilèges que l’on connait plus ou moins, des potions qui vous serviront plus tard et tant d’autres. Lorsque vous allez commencer les premiers cours, vous allez avoir 1 h ou 3 h pour pouvoir atteindre 3 à 5 étoiles. Normalement, 1 étoile suffit pour débuter, mais certaines missions demandent plus d’une étoile. Après, vous allez pouvoir choisir entre 1 h, 3 h, 6 h et 8 h. La plupart du temps, je prends 8 h dès que je suis en pause au boulot (oui, j’y joue pendant ma pause). Comme ça, ça laisse le temps à l’énergie de se renouveler au maximum de 11 h à 14 h, mais en plus de ça, vous allez avoir plus de récompenses.

Peu importe le nombre d’étoiles que vous aurez à faire, vous allez devoir vous concentrer sur un cercle qui va apparaitre avec une limite blanche que vous ne devrez pas dépasser. Si c’est dans le petit cercle ou en dehors, c’est foutu, vous aurez alors besoin d’amélioration. Si c’est dans le cercle blanc, c’est vert et vous aurez gagné. Vous allez devoir aussi reproduire un signe ou alors faire une démonstration…

Je ne vous en ai pas parlé plus tôt, mais chaque mission réussis, vous allez recevoir des récompenses. Des points pour votre maison, des germes, de l’argent, des points pour votre courage, votre travail ou votre empathie.

– Les points pour votre maison sont comme dans les livres et les films. Plus vous en gagnerez, plus vous aurez de chance de gagner la Coupe des Quatre Maisons. J’ai pu gagner la première année, avec plus de 200 points par moi-même, et globalement, plus de 800 points. À la base, j’avais gagné 700 et quelques points, mais quoiqu’il arrive, vous gagnerez 100 points que Dumbledore, le directeur de Poudlard vous donnera à la fin. Lors de certaines missions liées à l’histoire de votre personnage, vous allez pouvoir en gagner ou en perdre aussi.

– Les germes vont vous permettre de vous acheter 30 points d’énergie. Mais attention, ça a un coup, d’où le fait que c’est parfois mieux d’attendre plus de 1 h que de dépenser vos germes. 30 points d’énergie sont égaux à 55 germes. Vous pouvez aussi les dépenser pour débloquer des missions qui ne seront pas encore ouvertes au public. Plus vous laisserez le temps passer, moins il y aura de germes. Et si vous attendez le temps écoulé, vous n’en utiliserez pas. Vous pourrez également le dépenser pour embellir votre personnage.

– L’argent vous servira seulement qu’à rendre meilleur votre personnage en achetant des habits, etc.

Voilà, je pense, vous avoir expliqué le principal sur cette application. Au début, cela peut paraitre bizarre,  parfois lassant, mais plus le jeu avance plus l’intérêt grandi. Pourquoi ?

Tout simplement parce que l’histoire est intéressante. Notre personnage a un frère qui a déjà été à Poudlard et tout semble tourné autour de lui. Cette histoire est mystérieuse comme le stipule le titre de l’application Mystery. On a envie d’en connaitre plus. Cependant, ce jeu ne fait pas tout. Ce n’est pas seulement l’histoire qui est mystérieuse, mais aussi Poudlard. Cette école renferme des secrets que vous allez découvrir au fil de votre partie. Je les ai moi-même découverts en allant sur le groupe, sinon, je n’aurais pas pu le voir immédiatement, hé hé. Bon, OK, c’est de la triche, mais pour le reste j’essaie de faire ça loyalement.

Les plus :
Les missions variées qui suivent le cours de l’histoire.
Le fait qu’on peut en parallèle suivre les cours.
On retrouve l’univers. Les cours, le jargon qu’on connait bien.
La musique nous met dans l’ambiance
L’interaction entre les personnages. Je ne vous en ai pas parlé plus haut, mais on peut devenir ami avec eux en avançant dans l’histoire, ça génère des missions spéciales.
Le graphisme est très bien réalisé. C’est très ressemblant par rapport aux films.
L’histoire est prenante, on a envie d’en savoir plus.
Le fait de pouvoir aller dans plusieurs lieux et d’avoir plusieurs années et chapitres.

Les moins :
Pas mal de bugs. Soit, les germes ne sont pas cumulés directement, soit au niveau du graphisme. Mais une application sans bug ce n’est pas drôle et c’est rare.
Le fait que ça soit souvent la même musique même si elle met dans l’ambiance. Ça change un peu plus lors de la deuxième année, mais je trouve que ce n’est pas assez.
Attendre trop longtemps que l’énergie revienne. 4 min 30 s par dose c’est trop long. Donc ça fait plus de 45min voir 1 h pour avoir 26 doses d’énergies. Bon, OK, j’en suis à 28 maintenant, mais tout de même.
On ne peut pas ajouter nos amis qui jouent au jeu pour l’instant. On aurait pu interagir avec eux. Dommage.

Après, ce n’est en rien négatif tout ça. Le jeu est tout nouveau. Si ça fait comme Pokemon Go et les Sims, on peut attendre plusieurs mois avant d’avoir de la nouveauté et des améliorations. Là, on a déjà trois années de débloquées et le jeu est franchement pas mal.

J’ai déjà joué a plusieurs jeux comme ça sur mobile style « Amour Sucré » et c’est plus intéressant en version Harry Potter que dans une autre version. Pourtant, j’adore les deux. C’est un plaisir de pouvoir y jouer et peut-être que ce n’est pas plus mal que l’énergie met autant de temps à arriver ainsi que les missions. Ça nous rend moins addictives.

Je ne vous en dis pas plus, c’est à vous de découvrir cette application maintenant, bon jeu.

Message posté par Emilie Weasley le 16 May 2018


On y est les amis. Avril a été pas mal productive. J’ai eu très peu de déception cette fois. Mais deux reste beaucoup pour moi. Je ne compte pas The Flash et Arrow, car je vous en ai parlé le mois dernier. The Flash continue d’être dans le flop tandis qu’Arrow monte un tout petit peu dans le TOP.

TOP

INFINITY WAR

Sans nul doute une des plus grosses surprises de ce mois d’avril. Déjà, Black Panther  avait mis la barre très haute, cet Avengers, a encore mis le paquet. C’est étrange de se dire que cela fait deux grands OUI surtout que j’ai la gâchette facile pour descendre Marvel. Là, je n’ai pas grand-chose à dire de négatif. La critique arrivera prochainement donc vous trouverez un compte-rendu détaillé.

THE 100

Cette série m’avait manqué et heureusement j’avais d’autres séries à continuer entre-temps. Mais une pointe d’impatiente montrait le bout de son nez étant donné que j’avais hâte de voir l’évolution des personnages. Pour le moment, je ne suis pas inquiète ni déçue, tout se passe comme je le voulais, même si je ne sais pas comment ils vont avancer dans le script. Je suis curieuse de voir la suite.

LES MAITRES DES SORTILÈGES

Série australienne que je suivais dans les années 1990 et qui avait fait son petit effet positif. Hé bien… figurez-vous qu’après tant d’années, elle continue à être au top. Je suis en train de terminer la première saison, mais je ne me suis pas ennuyée. Elle fut une de mes premières séries de Science-fiction et Fantastique. Tout est cohérent, c’est bien exploité, on n’est pas perdu dans l’histoire. L’évolution des personnages se passe bien, on ne s’ennuie pas et à chaque fin d’épisode, on veut toujours voir la suite. J’ai hâte de voir le final de la saison 1 et la saison 2 par la suite.

GOTHAM

J’ai l’impression de ne pas vous en parler assez de cette série. Alors, je continue de le faire. Parce que les épisodes de ce mois-ci sont juste incroyables. Cette saison 4 est magique à cause du jeu des acteurs, mais aussi du travail que font les showrunners. On sent qu’ils aiment la série et qu’ils la connaissent. Je suis tellement contente d’apprendre que l’on aura une saison 5, même si elle sera courte et que cela sera la dernière.

SIREN

Après 8 épisodes, je peux enfin dire que j’accroche. Certes, c’est une histoire de sirène comme on en trouve dans plusieurs comptes, mais l’histoire est tout de même plus recherchée et les personnages sont touchants. Je la mets en favoris, mais ce n’est pas non plus la série du siècle.

FLOP

LÀ-HAUT

Je l’ai enfin vu, et je n’ai pas spécialement accroché. Peut-être parce que je l’ai vu après COCO et VICE-VERSA. Je ne sais pas. Le début était le plus émouvant et intéressant. Globalement, l’histoire était prenante, mais sans plus. Dommage, je ne comprends pas pourquoi c’était un « chef-d’œuvre » au moment où il est sorti.

KRYPTON

Je n’attendais pas grand-chose de cette série, si ce n’est que ça respecte l’histoire qu’on connait de Superman. Alors, ça respecte l’univers, et même si l’on entre dans les choses sérieuses, pour le moment, il n’y a pas grand-chose à retenir de cette série. OK, elle fait partie des séries dont je garde espoir. Vous savez qu’à la fin elle est bien, mais… je reste tout de même mitigée. Je n’ai pas eu la petite étincelle, c’est dommage.

Message posté par Emilie Weasley le 12 May 2018


SYNOPSIE
Espion pour le compte de George Washington durant la guerre d’indépendance, Ichabod Crane se retrouve projeté au XXIème siècle à Sleepy Hollow. Alors que de mystérieux phénomènes s’accumulent dans cette ville si paisible jusque-là, l’espion ne semble pas être le seul à avoir effectué ce voyage temporel lorsque de sordides meurtres surviennent. Ichabod Crane va ainsi devoir faire équipe avec Abbie Mills pour résoudre les crimes et les mystères qui entourent le cavalier sans tête…

CASTING
Tom Mison (Ichabod Crane)
Nicole Beharie (Grace Abigail – Abbie Milles)
Orlando Jones (Capitaine Frank Irving)
Lyndie Greenwood (Jenny Milles)
John Noble (Henry Parrish/Jeremy Crane)
GENRE
Drame, fantastique, policier
CHAINE
FOX
DURRËS
42mn
SAISON
4

Je peux enfin vous dire que je suis heureuse/fière d’avoir terminé cette série. Je l’avais commencé en 2013, dès son arrivée aux USA. Puis je l’avais arrêté en plein milieu de la saison 2. Pourquoi reprendre, me diriez-vous si j’avais une bonne raison à ce moment-là ? D’une, je n’aime pas terminer une série complètement, même si à l’époque elle me plaisait moins. Et de deux, parce que parfois, il faut savoir faire une pause et reprendre au bon moment. Vous ne pouvez pas savoir à quel point parfois, faire une pause dans une série est bénéfique. Après, c’est possible que ça reste négatif.

Lors de la saison 1, j’avais été emballée par l’idée. Faire un remake du film Sleepy Hollow de Tim Burton que l’on connait si bien était un pari risqué. Ça n’était pas une révolution, mais le début de cette série promettait beaucoup de choses. Mais cette année-là, la concurrence était terrible. Elle a eu beaucoup de mal à se faire de l’audience, car beaucoup de séries policières version fantastique (Grimm en autre) étaient à la mode. Alors, il fallait faire un choix. Cela étant dit, l’une des choses les plus cool dans cette saison, c’est d’avoir redécouvert l’acteur John Noble que l’on voit trop peu à mon goût.

C’est pendant la saison 2 que j’ai finalement lâché l’affaire. Après quelques épisodes. Je trouvais qu’il y avait beaucoup de lenteur et mon intérêt diminuait au fur et à mesure. Toutefois, l’histoire était toujours cool. Peut-être que je n’aurais pas dû, car au final, lorsque j’ai repris, tout me semblait bien meilleur que ce que je ne pensais. L’histoire était cohérente. Au fils des épisodes, le rythme trouvait le bon chemin. Même si ce n’est pas encore assez pour que la série rentre dans mes favoris. Je suis plus motivée à la suivre, mais je suis resté dubitatif pour la suite.

À la découverte de la saison 3, tout était plus clair, la plus aboutie. C’est la plus recherchée. Celle qui donnait espoir pour la suite L’évolution des personnages prend un grand tournant avec l’arrivée des nouveaux. De pus, elle est plus sombre et plus mature que les deux premières. C’est ainsi que j’ai compris que je devais m’accrocher.

La seule chose un peu étrange durant cette saison, c’est la relation de Jenny avec Joseph Corbin. Elle aurait très bien pu se passer si les scénaristes n’avaient pas poussé cette relation dans le ridicule. Jenny qui pourtant est pour moi l’héroïne libre, qui n’a pas besoin d’un petit ami pour avancer, montre l’inverse total. Elle est passée d’héroïne super badass à une héroïne complément mièvre. Elle n’en avait pas besoin et heureusement, on la retrouve de façon normale plus tard. Je veux bien comprendre que l’on ait besoin pour faire avancer l’histoire, mais de la voir se radicaliser ainsi, non merci !

La saison 4 garde le même rythme, le méchant est bien, donne envie de suivre, mais parfois il tombe dans la facilité. Je n’ai pas vraiment eu le temps de m’attacher à lui. Mais il était tellement simple à comprendre. Il n’était pas assez complexe et on avait du mal à saisir son but. C’est probablement le personnage de la série qui était le plus brouillon. Cette saison 4 était moins bonne que la précédente. Néanmoins, elle reste dans la logique de la série et ne s’éparpille pas à vouloir créer 40 000 fils rouges.

Ce n’est malheureusement pas ma préférée et l’absence du personnage Abbie Mills se fait ressentir sur le tout dernier épisode. Il ne manquait plus que ce personnage. Ils ont su tout de même garder le cap malgré tout et ont réussi à bien intégrer les nouveaux. La fin est quand même bien, mais n’est pas si extraordinaire. Elle est au même niveau que toutes les saisons réunies, même si je pense qu’ils auraient pu faire mieux. La série aurait pu avoir un meilleur niveau si les scénaristes voulaient réellement garder leur petit bijou. C’est dommage de l’avoir légèrement bâclée.

Je ne sais pas si c’était voulu, mais dans tous les cas, on remarque du début à la fin l’évolution des personnages les plus travaillés. Pour moi, c’est sans nul doute Abbie Milles, Ichabod Crane, Jenny Milles les meilleurs.

Voici pour moi le classement des saisons par préférence :
Saison 3
Saison 1
Saison 4
Saison 2

J’ai beaucoup aimé en tout cas l’univers de la série. Les effets spéciaux sont certes bas de gamme (style Buffy contre les vampires, charmed…), mais honnêtement, ça n’était pas dérangeant. La série a réussi à me divertir à nouveau. Ils ont également réussi à allier modernité et ancienneté, car le personnage se retrouve dans le monde moderne. Peu de séries arrivent à le faire.
Cette série n’est également pas la plus nulle de toute, loin de là de ce que j’ai pu lire via d’autres critiques.
Ce que je remarque également, c’est que nous manquons cruellement de ce genre-là. Nous devrions en avoir plus souvent, c’est dommage. Et je ne regrette pas de l’avoir rattrapé à nouveau.

NOTE : 15/20

Message posté par Emilie Weasley le 07 May 2018

https://www.youtube.com/watch?v=p-TdCD6DBfM

Réalisateur : Bob Peterson, Pete Docter
Scénario : Bob Peterson
Musique : Michael Giacchino
Production : Jonas Rivera
Sortie : 2009
Durée : 1 h 36
Genre : Animation, aventure, comédie

Après avoir pris beaucoup de retard sur les Disney et les Pixar entre 2009 et 2016. J’ai enfin un peu de temps pour les rattraper. Là-haut me tentait depuis un moment, mais je repoussais toujours l’échéance en mettant un autre film à la place. Cette fois-ci, je me suis « motivée » à le regarder.

À l’époque, peut-être que là-haut était un chef d’œuvre à son époque, mais maintenant, j’en suis moins sure. J’étais mitigée. Et après visionnage, mon hésitation à le voir se confirme. Je ne sus pas déçue, loin de là. Je ne regrette pas de l’avoir vu et je peux dire comme ça que je pourrais mourir moins bête. Pourquoi je disais à son époque ? Parce que depuis l’arrivée de Vice-Versa et Coco, nous sommes entre-temps passés à un nouveau supérieur. Celui-là devait être un avant-goût de ce qu’ils allaient nous montrer par la suite. Beaucoup de Pixar sorti avant étaient bien meilleurs.

Là qualité est là et la musique est ce qu’ils sont ressortis le plus dans ce film. Michael Giacchio n’a plus rien à prouver depuis et on comprend mieux pourquoi Pixar continue de travailler avec lui. Surtout après ce qu’il a fait après. Je suis amoureuse de ses musiques. Elles sont envoûtantes, me transportent dans un autre monde et il le fait vraiment ressentir quelque chose en vous quand on les écoute.

Le rythme est bien, l’évolution et les personnages aussi. Russel était très touchant et Doug assez drôle. Tous deux nous ont montré un contraste important au niveau des deux personnalités. Doug étant plus ouvert que Russel. Et c’est à force de persévérance que ce petit garçon a réussi à toucher Russel.

L’histoire du début est très belle. C’est ce qui ressort partout sur toute les critiques de ce film. C’est peut-être la partie la plus importante du film. Pendant 20 minutes, plusieurs émotions vous sont données. Joie, colère, tristesse. Tout est réuni et le film semble montrer une solide base. Mais arrivée à la seconde partie, tout s’écroule (enfin, pas totalement).

Malgré les scènes d’humour qui sont très drôles et la morale de l’histoire qui est de croire en ses rêves et de tout faire pour les réaliser, le reste du film est bien simpliste, prévisible et sans enjeu. C’est vraiment dommage après le rêve que le film nous a vendu au début. Ça casse tout. Là-haut ne sera pas dans mon top 10.

Message posté par Emilie Weasley le 15 Apr 2018

Mars est terminé. Je peux enfin vous dire que ce mois-ci a été plus productif que le mois dernier. Est-ce parce qu’il était plus long ? Je ne sais pas. Mais il y avait en tout cas beaucoup plus de choses. C’est un réel plaisir de pouvoir vous faire partager ce top et flop de mars. Je ne saurais vous dire si avril sera aussi productif, étant donné que je pars en vacances, mais je ferais en sorte qu’il le soit.

Je sais, j’ai mis du temps à publier mon top et flop, mais au moins, il est là !

Tout d’abord, mention spéciale à The Good Doctor, Channel Zero, Waco et 9-1-1. Je ne peux pas le rajouter ici, car je dois faire un article entier dessus, la saison 1 venant de se terminer. C’est exactement la même chose pour The Alienist.

TOP

A series of unfortunate Events

J’ai tellement attendu cette saison 2. Je l’ai presque terminé alors qu’elle est sortie vendredi. Il ne me reste plus que 3 épisodes. J’avais peur d’être déçue. Elle reste finalement dans mon top depuis le début. Voici l’avis complet : https://ondinevore.wordpress.com/2018/04/04/critique-a-series-of-ufortunate-events-saison-2/

Sleepy Hollow

Je rattrape cette série. Longtemps abandonnée parce que la saison 2 ne m’avait pas plus, mais je l’ai mise de côté. L’envie est revenue, je me suis accrochée et au final, ce n’est pas si terrible que ça. Comme quoi, parfois, il vaut mieux faire une pause dans certaines séries et reprendre ensuite avec un regard neuf.
 
Black Lightning

Black Lightning reste constant malgré une petite baisse de régime, mais rien de grave. Ces derniers épisodes remontent. On en apprend beaucoup plus sur les personnages ainsi que leur évolution. Je ne m’attarde pas trop sur cet avis, car j’attends de pouvoir faire une critique détaillée une fois qu’elle sera terminée.
 
Krypton

J’ai eu beaucoup de mal avec le premier épisode, mais finalement le second rattrape un peu ce mauvais départ. Du coup, je le place en top, mais je ne peux pas vous en dire plus étant donné que la série vient de commencer. J’espère en tout cas qu’elle me surprendra. On est beaucoup à l’attendre au tournant. J’ai vu tous les films et séries sur Superman donc c’est normal que j’aie peur de ne pas aimer.
 
The Terror

 Pour le moment c’est sympa, un peu spécial, mais je suis curieuse de voir ce que la suite va donner. J’aime bien l’histoire, c’est ça qui m’a fait accrocher au premier épisode ainsi qu’au trailer. À voir maintenant si les personnages seront à la hauteur de ce qu’ils annoncent.
 
The Simpsons

J’aime beaucoup les derniers épisodes. Je n’en parle pas souvent, mais les Simpsons est une série que je suis depuis de nombreuses saisons. J’avais été déçue par la dernière, mais l’actuellement est bien mieux. Je la mets en top, mais cela ne mérite pas de faire une critique spéciale pour le moment. À moins qu’une saison soit vraiment ouf.
 
Winchester

 Le trailer parle de lui-même. Je ne sais pas s’il aura une sortie française un jour, mais si vous pouvez le voir, allez-y. Ce film d’horreur vaut le coup. C’est dans la même veine que The Conjuring et Insidious. L’histoire et les personnages sont intéressants. J’ai même eu le droit à quelques frissons. Après, ce n’est pas le film d’horreur du siècle, mais il est divertissant et sans trop de clichés. Le film sortira sur les plateformes légales le 10 mai 2018.

FLOP

Arrow

Arrow égale à elle-même. Je n’arrivais pas jusque-là à la classer, mais finalement, elle entre dans le flop. Je pensais que cette saison serait mieux avec l’arrivée de la seconde team, mais, en fin de compte, ça n’est pas le cas. On stagne, il n’y a aucune prise de risque et les acteurs gardent les mêmes réactions théâtrales. C’est dommage.

Once Upon A Time

Il y avait un bon début, puis finalement, ça se dégringole à nouveau sauf avec l’épisode 7.15 qui était bien mieux que les autres épisodes. Mais ça reste très inégal. Tout est prévisible, il n’y a presque pas de place pour le suspense. Même s’il y a quelques épisodes bien, ça reste trop faible pour que je la classe dans le top.

The Flash

Vous pouvez lire l’avis d’Arrow. The Flash reste dans le même moule.

The Legends of tomorrow

 Après quelques bons épisodes, il y a un nouveau relâchement dans la saison. Pour moi, le seul personnage qui vaut le coup pour le moment c’est Rory. C’est tout ce que je peux dire malheureusement, ce n’est pas folichon ces derniers temps.
Voici un avis détaillé ici :  https://ondinevore.wordpress.com/2018/04/12/critique-de-legends-of-tomorrow-saison-3/

Pacific Rim Uprising

Je vous laisse le lien pour lire la critique complète sur le pourquoi c’est dans le flop. Vous pouvez cliquer ici : https://ondinevore.wordpress.com/2018/03/22/critique-critique-de-pacific-rim-2-uprising/

Message posté par Emilie Weasley le 14 Apr 2018

 

Adaptation du roman Player One d’Ernest Cline (2011).

Casting

Tye Sheridan (Parzival/Wade)

Olivia Cooke (Art3mis/Samantha)

Ben Mendelsohn (Nolan Sorrento)

Lena Waithe (Aech/Helen)

Mark Rylance (Anorak/James Halliday)

Réalisateur

Steven Spielberg

Musique

Alan Silvestri

Production

Warner Bros

Genre

Science-fiction

Durée

140 min

NOTE

13/20

Bien… je sors tout juste du cinéma. Et honnêtement, ce n’est pas le Steven Spielberg du siècle. Je suis désolée de vous l’annoncer, mais les 140 min du film, je les ai vus passer. Pourtant, j’adore le genre Science-fiction, et ce que fait Spielberg en général, mais là, il a du mal à passer. Ce n’est pas le film de l’année, ni un chef-d’œuvre ni un favori du mois d’avril. Après, ce n’est que mon avis. Mais j’ai été extrêmement déçue et c’est pour cela que je me fis toujours des critiques ultras positives des spectateurs en général (déjà que je me méfie ceux des médias).

Pourtant, j’y suis allée à cœur ouvert, sans aprioris, mais cela n’a pas marché. Pourquoi ? Déjà, le film est beaucoup trop long. 140 minutes, comme je vous l’ai dû, je les ai vus passer. Pour vous dire la vérité, c’est la première fois depuis des années que j’ai faillis m’endormir devant une première partie. J’ai jamais autant bâillé. Nous n’avons pas vraiment le temps de nous attacher aux personnages, ils évoluent, mais pas assez. L’histoire prend beaucoup de place tout au long du film. D’accord, c’est basé dessus, néanmoins, il n’y avait aucun juste milieu. Même les personnages secondaires (même s’ils s’étaient plus intéressants que les principaux) ont mis du temps à décoller et à nous montrer leur véritable personnalité. J’ai fini par les apprécier que sur la dernière demi-heure. Certaines blagues sont drôles, mais par moment de trop et mal placées.

C’est sympa de pouvoir retrouver Olivia Cook dans un autre rôle que celui qu’elle a joué Bates Motel. On voit qu’elle essaie de monter sur les grandes marches, mais ce n’est pas le film qu’il lui faut. J’ai peur qu’elle fasse partir de ces célébrités qui restent dans un genre, elle fera probablement que des blockbusters.

C’est bête de partir dans cette facilité, surtout que Spielberg sait normalement maitriser ça. La plupart des scènes finales étaient prévisibles. Aucun suspense. Je devinais moi-même la suite avant qu’elle n’arrive. Ils avaient tout pour faire quelque chose d’extra, de nouveau, mais non… ils ont fini par revenir aux codes simples. Le héros qui a besoin d’une cause pour sauver le monde… c’est vu et revu… et nous pouvons très bien nous en passer !

Parce que j’ai adoré le thème choisi, et tous ces points négatifs m’ont gâché mon plaisir. Les références aussi étaient cool et bien traitées. Fallait oser. SPOILER : Vous auriez imaginé voir une scène telle que Shining de Stephen King dans un film ? Moi, non !

L’univers est bien conçu et les effets spéciaux c’est ce qui m’a le plus bluffé. La musique aussi rentre bien dans le cadre et a été un gros point positif. Même dans certains avatars qu’ils utilisent dans la réalité virtuelle du jeu, j’ai reconnu quelques personnages comme Beetlejuice.

Le message aussi que Spielberg essaie de montrer est intéressant. Que certaines personnes s’enferment dans un monde irréel pour échapper à la réalité. Car la réalité est encore plus triste que dans ce jeu virtuel OASIS conçue par James Halliday.

J’adore la pop culture, le côté rétro, j’ai retrouvé tout ça, mais pas au point de dire que c’est un chef d’œuvre. Je ne peux pas mettre une note plus haute parce qu’il y avait trop de points négatifs, même s’il a réussi à me divertir, mais bien trop tard, sur la seconde partie du film ça ne rattrape pas le reste. Et si on lui retire ça, que reste-t-il au final du film ? Rien…

Message posté par Emilie Weasley le 12 Apr 2018

 

Bonjour à tous et à toutes. Aujourd’hui, je vais vous parler de la saison 3 de Legends Of Tomorrow. Je ne vais pas dire grand-chose, mais j’avais tout de même quelques petits points à noter. Ils ne sont pas forcément méchants comparé à d’habitude, néanmoins pas assez pour en écrire une critique de dix pages.

Quel dommage que cette série soit si inégale. Tous les 2 épisodes on avait des biens, puis 2 autres moyens, si ce n’est un mauvais par ci part là. Pourtant, j’ai beaucoup aimé cette 3ème saison. Ce n’était pas la meilleure, mais elle se classe en deuxième position. Dire que cette série aurait été plus incroyable. Malgré tout, on dirait qu’ils préfèrent rester dans des banalités et clichés.

Pourtant, on ne peut pas leur reprocher d’avoir essayé quelques prises de risques. Heureusement, sinon la saison aurait été très ennuyante. Les meilleurs épisodes pour moi étaient ceux où une peluche appelée Beebo apparaissait dedans. C’était complètement surréaliste, osé, et marrant sans que cela soit lourd pour le spectateur.

Question personnage, rien de transcendant même si certains sont revenus. On sait tous que Legends Of Tomorrow récupère les personnages partis pratiquement des séries DC. Je dis bien, pratiquement puisque ce n’est pas le cas d’Arrow. Je préférais par exemple Wally quand il était dans The Flash que dans celle-ci. Je trouve qu’ils le ridiculisent. Les autres ne me transportent pas non plus à part Rory.

Même niveau musique, ça n’était pas grandiose. Rien qui m’a marqué. Et je n’ai pas vraiment d’épisode préféré.

Je vais tout de même la continuer parce qu’elle me divertit mine de rien.

Message posté par Emilie Weasley le 09 Apr 2018

Bonjour à tous et à toutes. Vous êtes en panne de films ? De séries ? Vous ne savez pas quel film aller voir et avez besoin d’un avis précis en live ? Cette liste est faite pour vous. Généralement, je suis ces youtubeurs pour voir si mon avis colle au mien. La plupart, ce n’est pas le cas, mais parfois, c’est intéressant de les écouter.
Il est fort possible que vous en connaissiez certains, mais ça ne fait rien. Je vais faire en sorte de vous en partager de nouveaux.
DURENDAL
Certainement le plus connu de tous dans le monde du cinéma. Je n’aime pas souvent ces avis, mais je suis toujours curieuse de les entendre. Il aime déglinguer les gros films alors que tout le monde les adore. C’est un peu sa marque de fabrique mais il vaut le coup d’oeil.
PERLE OU NAVET

Je l’ai découverte il n’y a pas très longtemps, j’aime beaucoup ces avis. Et faut dire que dans les youtubeurs, peut de femmes s’y mettent car beaucoup d’entre elles sont critiquées.

LE CINE-CLUB DE M.BOBINE
J’aime beaucoup leur façon de faire leurs critiques à travers cette petite tête. En plus, la voix off parle clairement et je trouve que leurs critiques et sujets sont biens et intéressants.
LE FOSSOYEUR DE FILMS
Encore un youtubeur culte dans le monde du cinéma. Le fossoyeur de film, tout le monde le connait aussi. Mais lui, ses critiques sont justes et ne sont pas là pour “démonter” exprès les gros films. Ces vidéos sont de qualités et vraiment agréable à suivre. Je ne me lasse pas de ce youtubeur.

LES COUSINS FONT LEUR CINEMA

Pour la liste des youtubeurs spéciale séries TV, je les ai découverts depuis peu donc je ne peux pas vous dire d’avis particulier.
PILOTE – LA CHRONIQUE SERIE
CULT’N’CLICK

CHRONIQUES EN SERIE

Voilà pour le moment la liste que je vous propose. J’espère qu’elle vous plait et qu’elle vous sera utile. Moi, elle m’aide beaucoup. Je la mettrais à jour au fur et à mesure que de nouveaux youtubeurs apparaitront.