ONDINEVORE
www . ondinevore . com
Message posté par Emilie Weasley le 26 May 2018

ACTEURS
Alex Roe (Ben Pawnall)
Eline Powell (Ryn)
Fola Evans-Akingbola (Madeline Bishop)
Ian Verdun (Xander McClure)
Rena Owen (Helen Hawkins)
PRODUCTION
FreeFrom
GENRE
Fantastique, Thriller, drame
DURÉE DES ÉPISODES
45 minutes
SAISON
1 saison (10 épisodes)
SYNOPSIE
Le calme qui règne sur la petite ville portuaire de Bristol Cove, connue pour avoir autrefois, selon la légende, abrité des sirènes, est bouleversé par l’arrivée d’une mystérieuse jeune femme du nom de Ryn, qui sème le chaos sur son passage.
Intrigués par son comportement étrange, Ben et Maddie, deux océanologues, découvrent bientôt que Ryn est une sirène. Ils vont alors tenter de lui venir en aide afin de comprendre ce qui l’a poussée à quitter l’océan et à rejoindre la terre ferme, et découvrir s’il existe d’autres prédateurs de son espèce dans les environs de Bristol Cove. Avant qu’il ne soit trop tard et qu’une bataille sans pitié entre l’Homme et la mer ne débute…

Hé, bien… après avoir terminé la saison 1, je peux vous dire qu’elle vaut le coup. J’étais emballée par le trailer et par le thème de cette série. Étant fan de ce genre, je me suis jetée à l’eau dès sa sortie. Cependant, je restais tout de même un peu mitigée.
Pourquoi ? Parce que le thème des sirènes a été vu et revu plusieurs fois que cela soit en film ou en série. Rappelez-vous les séries : Ocean Girl, H2O et le film Splash avec Tom Hanks, ou encore La petite Sirene de Disney. Et encore, je ne vous sors pas toute la liste. Je ne vous cite que ceux que je connais principalement.

SIREN FREEFROM SAISON 1

Siren suit le mouvement de ses prédécesseurs. Une sirène se retrouve sur Terre, suit un humain et il tombe amoureux d’elle grâce à sa chanson/voie mélodieuse.
Vous allez me dire, mais pourquoi continuer si ça ressemble à La Petite Sirène de Disney que l’on connait si bien ? Tout simplement parce que cette version est plus mature, sérieuse et profonde qu’on l’imagine.

Cette version n’est vraiment pas faite pour les enfants ni pour les adolescents, mais pour un public plus adulte. Le côté fantaisie y est, mais l’est beaucoup moins que H2O et Ocean Girl. On le remarquera également avec l’absence d’humour à chaque épisode. D’emblée, on nous montre la couleur.

SIREN FREEFROM SAISON 1

Outre le fait que cela soit une série moderne et une version 2018. Plusieurs thèmes sérieux sont abordés dans celle-ci. Par exemple, le fait est qu’il n’est pas toujours bon de suivre les traditions.
On connait tous le fait que les humains ont pourchassé pendant de nombreuses années les sirènes afin de se servir d’elles et de les étudier. Ici, ce côté-là est représenté par le personnage Aldon Decker (Ron Yuan). C’est lui qui captura ensuite la sœur de Ryn et fera ses premières expériences sur elle.

Je suis contente de voir que pour une fois, ce code est cassé. D’accord, parfois le naturel de l’humain revient au gallo et ne peut s’empêcher de le faire, mais Ryn, le personnage principal est là pour faire évoluer les mentalités. Et que ce n’est pas bien de le faire.

Le deuxième thème abordé ici qui est important je trouve, c’est cette histoire de chasse. D’un côté, ils partent chasser le poisson en général, pour faire vivre leur village. Et de l’autre, il y a ceux qui sont là pour aider ces habitants marins pour les soigner. Ce qui est assez contradictoire.

SIREN FREEFROM SAISON 1

Ce qui diffère aussi, c’est le fait que l’on voit des membres de sa famille venir la chercher sur Terre afin de la ramener dans son monde. Ils sont prêts à tout pour la ramener, quitte à blesser plusieurs personnes. Évidemment, il faut que cela soit équitable dans les deux camps. Ryn a de son côté fait de nouvelles amitiés. Grâce à Maddie, Helen Hawkins et Ben Pownall, ce qui lui donne une raison de rester là-bas, mais ça lui montrera de cette façon que tous les êtres humains ne sont pas tous mauvais.

J’ajouterais à cela le fait que Ryn découvre une réalité moins bisnounours que dans les versions que l’on connait. Elle est obligée de se défendre et de montrer sa vraie personnalité. Tout au long de la série, on va découvrir ce côté-là et c’est ce que j’ai aimé.
Le personnage va réaliser la réalité n’est pas facile et qu’elle n’est pas spécialement faite pour ce monde, même si elle le défend corps et âmes.

Après, ce n’est pas une série révolutionnaire dont onse souviendra, mais de mon point de vue, et sur le moment, elle est devenue mon plaisir coupable. J’ai adoré le jeu d’acteur d’Eline Powell (Ryn) avec son visage atypique et ses yeux bleus persans. Elle colle bien au personnage et ferait une sirène.
Eline est touchante et nous montre une nouvelle facette de sirène encore plus développée, plus « humaine ». Elle est aussi plus intelligente et moins nunuche que les autres. Le physique ne fait pas tout.

SIREN FREEFROM SAISON 1

Les acteurs sont bons, ils prennent plaisir à jouer et ne font pas semblant. Aucun acteur ne plombe l’ambiance et ça se voit. L’univers est respecté même s’il a été modifié et modernisé. Il est cohérent et les intrigues sont intéressantes. N’engage que moi, mais j’ai trouvé le rythme bon, je n’ai pas ressenti cette platitude comparée à certaines nouvelles séries actuelles.

Les seuls points négatifs que je dénoterais pour Siren, c’est le fait qu’ils ne prennent pas assez de risques et que l’on ne voit pas assez Ryn en mode poisson. Après, je ne vais pas chipoter sur le manque de queue de poisson, car je vous rappelle que Ryn est sur Terre.
La Petite Sirène et Madison dans Splash étaient plus sur des jambes que recouvertes d’une queue de poisson. On les voyait seulement ainsi quand elles retournaient dans l’eau pour x raisons.
Il y a aussi ce triangle amoureux qui est légèrement gênant, mais pas plus que ça. La fin de la série s’est rattrapée sur ce coup-là.

Pour moi, la série de FreeFrom fait son boulot et respecte les codes en matière de Dráma. J’espère toutefois voir un petit peu plus de fantaisie dans la seconde saison. Autant vous dire, que je suis reste curieuse et pressée de voir la suite.