ONDINEVORE
www . ondinevore . com
Message posté par Emilie Weasley le 23 Déc 2018

MARRY POPPINS RETURNS

ACTEURS

Emily Blunt : Mary Poppins

Lin-Manual Miranda : Jack

Ben Whishaw : Michaël Banks

Emily Mortimer : Jeanne Banks

Pixie Davies : Annabel Banks

Nathaniel Saleh : John Banks

Joem Dawson : Georgie Banks

Julie Walters : Ellen

Mery Streep : Cousin Topsy

Colin Firth : William Weatherall Wikins

Dick Van Dyke : Mr Dawes Jr

PRODUCTION

John Deluca, Rob Marshall, Marc Platt

SOCIETE DE PRODUCTION

Marc Platt Productions, Walt Disney Pictures

REALISATEUR

Rob Marshall

SCENARISTE
David Magee

MUSIQUE

Marc Shaiman, Scott Wittman

PAYS

Etats-Unis

DUREE

130 minutes

GENRE

Fantastique, musicale

 RESUMER

Michael et Jane sont désormais adultes. Michael vit sur Cherry Tree Lane avec ses trois enfants et leur gouvernante, Ellen. Lorsque celui-ci perd un proche, Mary Poppins, l’énigmatique nounou, réapparaît dans la vie de la famille Banks. Grâce à sa magie et avec l’aide de son nouvel ami Jack, l’allumeur de réverbères toujours optimiste, Mary va tout faire pour que la joie et l’émerveillement reviennent dans leur existence… Elle leur fera aussi découvrir de tout nouveaux personnages pleins de fantaisie, dont sa cousine, l’excentrique Topsy

allocine

Je suis enfin heureuse de pouvoir parler de ce film. C’est certainement celui que j’attendais le plus en dehors de Fantastic Beasts : les crimes de Grindelwald. Ayant eu un peu de cette semaine, j’ai pu aller le voir directement le jour de sa sortie.

J’étais un peu déçue de voir qu’il n’y avait pas grand monde à la séance de 15 h 50 dans mon cinéma. Peut-être était-ce trop tôt ? Normalement, peu importe la séance et la concurrence, il aurait dû y avoir plus de monde. Plus qu’une dizaine de personnes ? Ou peut-être que j’étais dans un petit cinéma et pas au Grand Rex ? Aucune idée, je trouve ça dommage.

En revanche, ce qui est assez cool avec le public que j’ai eu. J’ai même vu un trio de jeunes femmes.

Assez parlé de ça, je me doute que ce qui vous intéresse est l’avis que je porte au film.

Je peux vous dire que vous allez sortir de la salle avec le sourire et les larmes aux yeux. Pourquoi ? Parce que vous allez retomber à coup sûr en enfance. Bien que je gardais une part de méfiance en allant le voir, ce côté s’est envolé au bout de quelques minutes. Je suis rentrée directement dans l’esprit du film et de celui que je connais avec Mary Poppins. Je ne comprends pas pourquoi les gens ne veulent pas laisser une seconde chance aux suites, parfois ça se passe très bien. Comme pour celui-ci.

Ils devraient, vraiment ! Rien que pour une fois.

 

MARRY POPPINS RETURNS

ATTENTION ! RISQUE DE SPOILERS

Je ne m’attendais pas à avoir des frissons à certaines scènes, notamment sur les parties réelles des personnages. Non pas à cause de l’acting des acteurs, mais parce que ce second opus montre que c’est un véritable au revoir. Oui, c’est une belle conclusion, on ne pouvait pas rêver mieux.

C’est très rare que cela m’arrive. Ils ont géré la dose d’émotions et ils y sont allés progressivement. Ce n’est pas un problème d’avoir joué sur la nostalgie du premier, au contraire. Et même s’ils l’ont modernisé.

Le fait d’avoir gardé certains acteurs de l’ancien film était aussi une chose très importante pour nous les fans nous attendions et ils ont bien joué. Quel plaisir de revoir une partie de l’équipe ! Je les ai reconnus de suite malgré leur petit coup de vieux. Cela m’a donné le sourire aux lèvres et leurs rôles étaient bien choisis.

Et les lieux de tournage qui sont les mêmes. Je ne pouvais pas rêver mieux !

Le rythme du scénario est prenant, je n’ai pas vu le temps passer. Je ne me suis pas ennuyée. Enfin a quelques chansons près qui étaient gênantes. Pas qu’à cause des paroles, mais la façon dont elles ont été amenées. 3 chansons m’ont laissé dans cet état. La pire reste celle chantée par Meryl Streep. J’adore le côté loufoque, mais à ce point-là c’en est devenu ridicule. Je ne m’attendais pas à recevoir un tel sentiment quand je l’ai découverte. C’est vraiment la pire même en matière de chorégraphie.

Je ne comprends pas pourquoi ils ont fait ça. C’est le point qui m’a le plus énervée. Elle n’était pas nécessaire bien qu’elle représentait la chanson « C’est bon de rire ». Elle me paraissait plus intelligente à l’époque comparée à « Turning Turtle ».

Je vous parlais de trois chansons en tout qui m’ont déplus. Il y a notamment « The Royal Doulton Music Hall » pour les mêmes raisons que l’autre chanson citée plus haut. J’étais désespérée, et ce, bien que le côté référence au premier soit dans cette chanson par rapport à certains personnages. Et après plusieurs écoutes de l’ost complètes, je pense sincèrement et c’est frustrant, de se dire que la partie chantée n’est pas la plus intéressante même si quelques musiques étaient touchantes. Pour sûr, ce n’est pas la faute aux voix françaises, mais au parolier.

Je pense très clairement que la partie chantée est vraiment la moins intéressante, après, ce n’est que mon avis là-dessus.

 Sinon, en général, la soundtrack instrumentale est magnifique. D’habitude, je ne suis pas trop pour les versions arrangées des anciens thèmes comme dans Star Wars : The Last Jedi, mais dans Marry Poppins Returns, celle-ci était particulièrement bien gérée. Ça fait partie des moments où j’ai même reçu quelques frissons en dehors des scènes du film. Pour avoir entendu la version originale dès le soir même, c’est clair et net que ce n’est pas la VF qui est en tort. C’était probablement la partie la plus importante que j’attendais et je n’ai pas vraiment eu ce que je voulais bien que je sois partie voir ce film en ayant un œil nouveau et plus aguerri.

MARRY POPPINS RETURNS

Les effets spéciaux sont vraiment bien faits, je ne pensais pas le dire. Ils m’ont rappelé un mélange de plusieurs films Disney que l’on connait comme : Rox et Rocky et Basile détective privé par rapport aux personnages animalisés que l’ont voit dans le film. Et cela m’a fait fortement penser au film L’apprentie sorcière, mais plus modernisé. C’est assez incroyable de pouvoir retrouver l’actrice principale Angela Lansbury dans celui-ci.

D’ailleurs, en matière de personnage, après vous avoir parlé de ce cameo, je me dois de vous parler de l’évolution des personnages et des acteurs. Emily Blunt m’a bluffé et m’a transporté. J’y allais avec un apriori parce que pour moi la seule et unique Mary Poppins reste inévitablement Julie Andrews, mais elle a su me faire oublier ça. On voit qu’elle connait le personnage, qu’elle y a pris plaisir à l’interpréter, qu’elle n’était pas là simplement que par l’argent qu’elle empoche avec ce film. Elle est restée quasi fidèle à un caractère prêt. Je trouvais Julie Andrews un peu plus ferme dans l’intonation, Emily Blunt a un ton plus doux.

Georgie Banks est pour moi celui qui est le plus abouti et plus attendrissant. Généralement, Disney met toujours un point donneur à mettre en avant les plus jeunes, un peu comme dans Narnia avec le personnage de Lucy Pevensie. Mais c’est eux qui ont la plupart du temps, le plus d’imagination. Je le conçois, mais c’est dommage de devoir montrer que les ainés grandissent trop vite et oublient leurs âmes d’enfant. C’est ce qui se passe ici ! J’aurais aimé voir un peu plus d’imagination dans cette tranche d’âge. Ce qu’on avait dans le premier film. Là, on part tout de suite dans le cliché des enfants qui grandissent trop vite pour aider leurs parents, pensant que c’est bien d’agir comme ça. Et ils finissent par comprendre plus tard que finalement, c’est bien d’en avoir. On peut comprendre via l’élément déclencheur pour quoi ils sont devenus ainsi, mais on n’était pas obligés d’en arriver là. Après, ce qui est cool d’avoir fait ce type de comportement, c’est de voir qu’en fin de compte, ils n’ont pas besoin d’une nouvelle nounou puisqu’ils se débrouillent très bien pour surveiller leur petit frère. Mais je le vois juste pour ça et pour le père.

Venons-en au père, d’ailleurs… Michael Banks, on part dans le classique aussi. Je m’explique. On part sur une raison basique, je ne vous cache pas que vous devez certainement savoir laquelle dont je parle. De toute façon, c’est ainsi que l’on comprend pourquoi il est devenu comme son père. En oubliant que ses enfants sont intelligents, et encore des enfants. Quant à Jeanne Banks et Jack, je n’ai pas eu spécialement d’accroche. Je sais en tout cas qu’ils ont été plus ou moins fidèles à l’univers que l’on connait. Je ne peux malheureusement pas vous en dire plus sur eux comme ils ne m’ont pas marqué tant que ça.

MARRY POPPINS RETURNS

Voilà pour ma part au niveau des personnages. Je pense en avoir dit assez, mais il faudrait que je le regarde à nouveau pour pouvoir faire une analyse plus détaillée.

Et à mon avis, je considère que j’ai été honnête vis-à-vis sur cette critique. Je ne peux pas mettre plus de 16 et moins de 14. Il n’est pas si mauvais que ça, il y a des bons moments. Je le verrais avec plaisir mais pas autant que le 1er Mary Poppins.

Je n’ai pas reconnu non plus l’emprunte du scénariste de David Magee mis à part dans le côté réaliste. Je ne le trouve pas spécialement doué en matière d’animation même s’ils étaient plusieurs dessus.

Ce qui est toutefois assez triste, c’est de constater que j’ai préféré Asterix et le secret de la potion magique à celui-là.

Si je devais faire un top des 3 films sur Mary Poppins que l’on connait, se serait :

– Dans l’ombre de Mary Poppins
– Mary Poppins
– Mary Poppins Returns

NOTE : 15/20