ONDINEVORE
www . ondinevore . com
Message posté par Emilie Weasley le 07 Déc 2018

netflix noël

Vous vous souvenez de la liste de films à voir pour Noël que j’ai faite ? Hé bien… pour cette fois, je vais vous en faire une nouvelle. Une que l’on peut retrouver sur Netflix. Certains sont vieux pendant que d’autres sont sortis courant novembre. J’en ai déjà vu et revu quelques-uns.  Oui, je m’y prends tôt cette fois plutôt que le mois de décembre, sachant que le mois de novembre est plus « court ». Et franchement, j’ai envie de me mettre dans ce mood festif même si je ne faisais pas grand-chose cette année. C’est juste ma période préférée avec Halloween. En deux mois, on passe d’un extrême à l’autre à chaque fois.
Cette liste n’a pas d’ordre spécial.

LES CHRONIQUES DE NOËL

LES CHRONIQUES DE NOËL

ACTEURS

RÉALISATEUR

DURÉE

GENRE

AVIS

Pour commencer cette liste, je ne pouvais pas oublier ce film. Ce n’est pas mon préféré depuis ces 5 dernières années, mais il rentre dans le top 10 des films de Noël. Il est décalé et sérieux à la fois. On remarque bien la marque de Chris Colombus sur le genre féerie et le genre Noël si on retient les passages de Noël dans Harry Potter à l’école des sorciers, Harry Potter et la chambre des secrets et Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban. Après, Mr Colombus est un spécialiste des films de Noël et enfantin. Je n’ai jusqu’à maintenant, pas été déçue de son travail. Il a toujours adoré ce genre, allez savoir pourquoi.

48 VŒUX POUR NOËL

48 voeux pour noel

AVIS

Petit moment de détente avec ce film. Il ne casse pas trois pattes à un canard, mais il est simple et efficace. Le fait que ça soit seulement consacré aux elfes (avec un peu d’humains) ça change beaucoup, car la plupart des films sont centrés sur le Père Noël. Les personnages sont mignons à souhait et parlent cette fois de lutins qui font des bêtises et qui s’occupent des lettres que les enfants envoient au Père Noël. Mise à part une histoire de famille, pour cette fois, il n’y a pas d’histoire d’amour où un homme et une femme se rencontrent. C’est pour ça que je vous disais que celui-là était intéressant pour ça, bon enfant et sans prises de tête.

 À CHRISTMAS PRINCE

a christmas prince

AVIS

Cette fois, on part dans les classiques ou l’homme rencontre la femme. Elle est différente de la classe de la personne qu’elle rencontre, mais évidemment c’est le coup de foudre. Je ne m’attendais pas à grand-chose, mais finalement, je me suis laissée transportée dans ce scénario. C’est simple, assez touchant et les personnages évoluent bien. Peut-être un peu trop rapidement, néanmoins, dans ce genre de film, c’est souvent le cas. Il n’y a que 1 h 30 pour tout montrer. Après, ça reste la base et on ne s’ennuie pas. J’ai bien aimé le personnage que Rose McCleaver interprète.

À CHRISTMAS PRINCE – THE ROYAL WEDDING

a christmas prince the royal wedding

AVIS

La suite tant attendue qui reste dans les mêmes codes que dans le premier. J’ai même préféré ce deuxième opus au premier, plus adulte et plus « politique ». Ça m’a fait penser un peu à la saga « Princesse malgré elle ». Aucun regret de l’avoir vu et attendu. Restez bien jusqu’à la fin, il y a un petit behind the scène du tournage. Pur moment de rigolade.

LA PRINCESSE DE CHICAGO

la princesse de chicago

AVIS

Tous les films que je vous mets sont en général excellents et dans les codes. Celui-là en fait partie. Je pensais ne pas accrocher et en fin de compte, il était génial. Les couples et les personnages jouent bien et sont mignons. Pas un personnage n’est casse-pied. J’ai pris plaisir à le regarder et j’en ai presque rigolé à certaines scènes.

 THE HOLIDAY CALENDAR

the holiday calendar

TRAILER

AVIS

Peut-être l’un des meilleurs que j’ai vu depuis le lancement des films de Noël sur Netflix en plus Des Chroniques de Noël. Je ne m’attendais pas du tout à aimer ce genre de film, même s’il est basé sur la rencontre amoureuse de deux personnes. Le scénario de celui-ci a une différence comparée aux autres. Le fil rouge de l’histoire principale est centré sur le calendrier de l’avent. Oui, oui, vous avez bien entendu, un calendrier de l’avent, ceux dont ouvre une case tous les jours du 1er au 25 décembre et que l’on découvre notre surprise chaque matin. J’ai trouvé ça tellement original et bien trouvé. Il y a un petit côté « voyance/magique » comment on aime et tout est travaillé du début à la fin, je n’ai pas vu d’incohérence et de longueur.

 LE NOËL D’ANGELA

le noel d angela

AVIS

Petit court métrage de 30 minutes trop mignon. Le dessin animé est bien fait, l’histoire et les personnages émouvants. Et le scénario fait partie des histoires originales que l’on ne voit pas souvent. Je ne vais pas dire grand-chose dessus, mais en tout cas, il vaut vraiment le coup. Ça aurait intéressant de le diffuser en première partie d’un film en décembre au cinéma. Peut-être qu’il y était et que je ne l’ai pas vu ? Mais je n’en ai pas entendu parler en tout cas. Vous ne le regretterez pas.

 VOISIN CONTRE VOISIN

voisin contre voisin

AVIS

Un classique. Chaque fois que je le visionne, je suis toujours étonnée de revoir un des acteurs qui jouait dans Matilda le film, à la même époque. Je le vois un peu moins que les autres, mais il est toujours aussi cool à voir surtout qu’ils parlent cette fois des combats entre voisins qui veulent être la maison la plus vue du quartier avec les guirlandes de noël. Un véritable moment de détente si vous ne savez pas quoi choisir.

 LA COURSE AUX JOUETS

la course aux jouets

AVIS

Un classique. Un des meilleurs d’Arnold Schwarzenegger. Remplis de clichés, mais tellement bon, une histoire sympa, des personnages sympas, des antis héros. Et encore une histoire originale. Tout est réuni pour que vous ne vous ennuyiez pas. Je n’ai aucune honte à dire que je me le refais tous les ans même s’il n’est pas sur Netflix.

J’espère que vous passerez du bon temps comme moi en voyant les films que je vous ai cités.

Message posté par Emilie Weasley le 07 Déc 2018

Les animaux fantastiques : les crimes de Grindelwald

CASTING

Eddie Redmayne : Norbert Dragonneau

Callum Turner : Thésée Dragonneau

Dan Folger : Jacob Kowalski

Alison Sudol : Queenie Goldstein

Katherine Waterston : Tina Goldstein

Jude Law : Albus Dumbledore

Zoë Kravitz : Leta Lestrange

Johnny Deep : Guellert Grindelwald

Brontis Jodorwsky : Nicolas Flamel

Claudia Kim : Nagini

Ezra Miller : Credence Bellebosse/Croyance

Réalisateur

David Yates

Scénariste

J.K.Rowling

Production

David Heyman, Steven Kloves, J.K.Rowling, Lionel Wigram

Musique

James Newton Howard

Genre

Aventure, Fantastique

Durée

134 minutes

Résumer

1927. Quelques mois après sa capture, le célèbre sorcier Gellert Grindelwald s’évade comme il l’avait promis et de façon spectaculaire. Réunissant de plus en plus de partisans, il est à l’origine d’attaque d’humains normaux par des sorciers et seul celui qu’il considérait autrefois comme un ami, Albus Dumbledore, semble capable de l’arrêter. Mais Dumbledore va devoir faire appel au seul sorcier ayant déjoué les plans de Grindelwald auparavant : son ancien élève Norbert Dragonneau. L’aventure qui les attend réunit Norbert avec Tina, Queenie et Jacob, mais cette mission va également tester la loyauté de chacun face aux nouveaux dangers qui se dressent sur leur chemin, dans un monde magique plus dangereux et divisé que jamais.
Allocine

Ce jeudi 8 novembre 2018 dernier, j’ai assisté à l’avant-première du Gaumont Opéra à Paris à défaut de ne pas avoir eu d’invitation pour le tapis rouge ou la diffusion du film à celui d’UGC BERCY où tous les acteurs étaient conviés. Je vous l’avoue, j’avais la haine de ne pas avoir eu de chance, mais aussi à cause de l’organisation de cette avant-première internationale. Pas si internationale que ça puisque des fans anglais et américains ont eu des fans screening quelques jours avant nous avec le The Project Secret où quelques acteurs venaient faire la promotion du film et rencontrait les fans. Donc pour ma part, ce n’était plus réellement une avant-première internationale, mais plus mondiale. J’ai eu moins eu la chance qu’un second cinéma se soit rajouté sur les 25 autres sinon je n’aurais pas pu voir le film avant le jour de sa sortie.

Au final, vous savez quoi ? J’aurais mieux fait d’aller sur le tapis rouge directement, ce jour-là après le travail. Même si j’étais ko. Je regrette au moins ça, car des amis à moi ont reçu plus tard des invitations pour le film ou des bracelets pour le tapis rouge. Lorsque j’ai vu la retransmission de l’évènement sur l’écran du Gaumont Opéra et de remarquer que tous les acteurs quasiment prenaient leur temps, même J.K.Rowling. Pourtant, on me répétait souvent qu’elle snobait tout le monde ou faire seulement quelques personnes » comme elle le faisait chaque fois à Londres. Alysson. Elle a fait tout l’inverse. Presque tous mes amis ont eu leurs autographes. Après, c’est clairement au bonheur la chance ce genre de chose. Je ne sais pas si j’en aurais eu autant et j’ai préféré me reposer (dormir) chez moi pour être en forme pendant le film et ne pas somnoler.

Après, même si j’ai ragé de les voir s’arrêter, j’ai réussi à être contente pour mes amis qui ont eu leurs autographes. J’ai pu voir leurs émotions via cet écran et ça m’a fait quelque chose. Un jour peut-être, je réussirais à avoir la même chose. Je ne perds pas espoir, j’ai bien mis plus de 15 ans à rencontrer des acteurs et actrices que je rêvais de voir petits.

Voici une petite photo montrant l’émotion qu’un de mes amis a ressentie après avoir eu son autographe de J.K.Rowling.

De notre côté, l’ambiance s’est montrée surtout lors de la diffusion du film. Il y en a eu un peu pour le tapis rouge, mais pas autant qu’avant. Peut-être que la moitié de la salle l’avais encore de travers pour l’organisation de cet évènement. Je retiens donc que les fans étaient surtout impatients de voir le film.

Et ils étaient là. Ils ont applaudi à certains moments. Il y a eu beaucoup de rires, des silences de morts quand la tension était à son comble. On n’avait pas d’acteurs néanmoins, c’était une avant-première plus agréable pour son côté intimiste. J’avais l’impression d’être entre potes. On n’était pas stressé par le manque d’information ou pour choper un autographe et une photo.

Assez parlé de cette organisation bizarre. Parlons de ce qui nous intéresse le plus : « Les animaux fantastiques : Les crimes de Gindelwald ». Hé bien, je peux vous assurer qu’attendre 2 ans afin de voir la suite valait largement le coup. Après, je préfère vous prévenir que je ne suis pas du tout objective et que ce n’est qu’un premier visionnage. Même si je vais aller le revoir plusieurs fois, je ne pense pas que mon avis change de beaucoup. Généralement, je me trompe rarement.

Sachez également qu’il n’y aura pas de spoilers où alors je vais vous parler des sujets que l’on connait tous et qu’on attendait dans ce deuxième opus.

Les animaux fantastiques : les crimes de Grindelwald

Je vais commencer par vous parler de l’ambiance générale du film. Elle est totalement différente de celle du premier. Plus sombre, plus adulte et plus mature. Beaucoup moins enfantin. C’est un tout autre niveau. Déjà, l’ancien était au-dessus de tout, mais il gardait tout de même un côté enfantin. Celui-ci perd cette partie-là, mais ils essaient tout de même de garder ce côté « enfant » pour toucher un public plus large.

Pourquoi je vous dis qu’ils continuent ce côté « enfant » ? Grâce à certains personnages qui retombent eux aussi en enfance et où on voit leur passé pour expliquer les choix pour leur évolution future.

Pas mal de personnes diront que c’est du « fan service » en le voyant. Je leur répondrais tout simplement qu’il suffit de revoir les Harry Potter pour voir que dans cette ancienne saga il y avait beaucoup de fan service. Qu’on ne me dit pas le contraire. Personnellement, cela ne m’a pas ennuyée. C’est un peu le but des blockbusters. Si tu n’en as pas, les gens trouveraient ça bizarre. Il n’y a pas un film où je n’en ai jamais vu. Les Avengers en sont bourrés par exemple.

Niveau scénario, on est bon. Il est travaillé, touchant, rythmé. On nous donne pas mal d’informations sur les personnages. Beaucoup parlent d’incohérences dans le film, mais ça n’a pas été un problème pour moi.

Visuellement parlant nous sommes passés au-dessus. Ils sont faits beaucoup d’efforts sur les effets spéciaux. Je n’ai pas vraiment remarqué les fonds verts pour vous dire, pourtant, ça peut m’arriver de les voir. Mais là, non. Peut-être qu’après un deuxième visionnage je les verrais sachant que la quasi-totalité du film est faite en studio. Du coup, ça enlève un peu le côté réel de Paris. Je comprends qu’ils ne pouvaient pas au Père-Lachaise, car c’est interdit, mais un côté plus vrai aurait été mieux, surtout dans les rues de Paris où là, c’est possible de filmer sur autorisation. Après, on reconnait certains lieux comme le cimetière que je vous ai dits (gros coup de pub marketing, c’est bien joué même s’ils n’en ont pas besoin). Ainsi que le petit Arc de Triomphe qui se trouve près du Grand Rex. Toutefois, je ne vous en dirais pas plus pour découvrir le reste des lieux en allant voir le film.

Les animaux fantastiques : les crimes de Grindelwald

Les personnages, c’est un grand oui, plus grand que l’autre. J’ai beaucoup aimé la prestation d’Eddie Radmayne, d’Ezra Miller, Dan Folger et Callum Turner. Ceux qui m’ont le plus épatée sont Alison Sudol et particulièrement Jude Law et Johnny Deep.

Alison Sudol nous a montré une autre personnalité que nous ne connaissions pas dans le premier volet. J’ai apprécié son personnage encore une fois, même si je reste choquée sur sa fin. Je ne m’attendais pas du tout à ça.

Jude Law a livré une prestation remarquable dans le rôle de Dumbledore. Il fait le juste milieu entre Richard Harris et Michael Gambon, la transition est impeccable et ne nous perturbe pas.

Et enfin, je ne pouvais pas faire cette critique sans parler de Johnny Deep. J’avoue que j’étais sceptique en le voyant jouer dans le premier. Toutefois, j’ai préféré lui laisser une seconde chance. Finalement, aucun regret. Il a tellement bien fait de partir de Pirates des Caraïbes pour intégrer celle de Fantastic Beasts. On retrouve enfin le Johnny que l’on connait, car on l’avait perdu depuis quelques années. Pour ma part, j’ai décroché de cet acteur à partir de The Lone Ranger. Dans Fantastic Beasts, il m’a bluffée. Il est à la fois effrayant et fascinant.

Il a renoué avec son public. Et entre nous, on s’en fout de sa vie privée, les gens doivent savoir faire la part des choses entre l’acteur et sa vie privée.

Sinon, les Niffleurs c’est les meilleures créatures qui existent depuis le premier film. Autant certaines sont intéressantes et belles, autant ceux-là, ils sont géniaux.

Les animaux fantastiques : les crimes de Grindelwald

Voilà plus ou moins les points positifs pour moi. Maintenant, je vais vous expliquer ce qu’il m’a légèrement gêné.

Parlons maintenant de la musique… cela m’a manqué pour ce second opus. Il n’y a pas assez de nouveaux morceaux pour moi. Trop de musiques ont été réarrangées malgré plusieurs nouvelles écoutes. Je ne la trouve pas transcendante et ils devraient changer de compositeur (même si je l’adore), il doit se renouveler. Je verrais bien Michael Giacchino à la place de James Newton Howard pour donner ce coup de fraicheur. C’est assez frustrant quand on sait que la soudntrack est très importante. Mis à part le thème de Letat Lestrange, les autres ne m’ont pas émue.

Je reviens un peu sur certains points positifs. Car tout n’est pas forcément bon. Par exemple, au niveau du scénario. J’ai eu du mal à rentrer dedans au début, pendant les 30 premières minutes avant que tout s’enchaine. Tout n’était pas parfait dans le scénario. Des petites lenteurs qu’on aurait pu retirer.

L’humour est bien présent et l’est un peu plus qu’avant je trouve. C’est une chose qui m’a fait rire pendant quelques passages, mais pas sur tout. Il aurait peut-être fallu faire un meilleur dosage. Je me doute que c’était pour éviter que le film soit trop sombre, mais c’est juste dommage de le donner principalement à Dan Folger, car on a l’impression qu’ils ont fait ça pour le faire exister à cause de tous ces personnages charismatiques autour de lui. Car, face à un Eddie ou un Johnny, Dan ne ferait pas le poids.

Les animaux fantastiques : les crimes de Grindelwald

Enfin, pour conclure, j’ai mis un 18/20. Il frôle la perfection, mais il aurait pu l’obtenir depuis le début s’il n’y avait pas ces petits points négatifs qui m’ont perturbée un petit peu. J’irais le revoir au cinéma, c’est sur et certain. C’est un plaisir pour moi d’entendre parler français dans un tel film. Autant dans Mission impossible : Fall out je m’en fichais un peu, autant dans celui-là, c’est grave la classe. Cette année, pour Paris c’est son année au niveau du cinéma américain, on a de quoi être fière dans ces moments-là. Pas vrai ?

Ne m’engueulez pas pour cette critique tardive. Elle était déjà prête le mois dernier mais j’ai mis du temps à la corriger. Tout ne me plaisait pas. Je suis enfin contente de pouvoir vous la poster.

Message posté par Emilie Weasley le 23 Nov 2018

ACTEURS

Lucie Riedinger : Morticia Addams

Guillaume Bouchède : Gomez Addams

Charlotte Hervieux : Mercredo Addams

Fabrice Todaro : Fetide Addams

Magali Guerrée : Pugsley Addams

Stephanie Gagneux : Grand Ma Addams

Vincent Guilléron: Lurch

Dalia Constantin : Alice Beineke

Romain Apelbaum : Malcolm Beineke

Simon Gallant : Lucas Beineke

PAROLES ET MUSIQUES

Andrew Lippa

DÉCORS

Massimiliano Merenda

COSTUMES

Inzillo Sweet Mode SRL

CHORÉGRAPHIES

Julie Ledl

MISE EN SCÈNE ET ADAPTATION

Ned Grujic

Le mois dernier, j’ai eu l’immense chance de pouvoir voir la Famille Addams : la comédie musicale. Je remercie infiniment mon ami d’avoir pensé à moi. Elle a joué à un concours, elle a gagné 4 places du coup, elle m’a proposée. J’avais joué aussi, mais je n’ai pas gagné.

J’avais hésité à aller la voir, je ne sais pas pourquoi. Et au final, j’aurais dû y aller quand même. Je ne regrette pas.

Étant fan des films de la saga « La Famille Addams » ainsi que des séries (je m’étais acheté les DVD de la version 1998. Je l’ai découverte plus tard et dès que j’ai eu l’occasion de l’acheter, je l’ai fait). L’an dernier, j’ai aussi fait un shooting photo sur ce thème-là en interprétant le personnage Mercredi Addams qui est ma préférée dans cette famille timbrée. J’aimais bien la version de 1964, mais je trouve qu’elle a plutôt mal vieilli dans son ensemble et non pas parce qu’elle date et que c’est en noir et blanc.

LA FAMILLE ADDAMS

Enfin bref, assez raconté ma petite vie à propos de ma passion pour cette famille délurée. Je vais vous expliquer maintenant si la comédie musicale vaut le coup. Et honnêtement, oui ! Mais ne vous attendez pas à du grand art, à des effets spéciaux de malades. Les décors sont simples cependant, ils respectent l’univers que l’on connait.

Comme vous pouvez le constater au-dessus l’image que je vous ai partagée. On retrouve la maison des Addams. J’ai trouvé que s’était très ressemblant et sans chichi. Cela fait plaisir de retrouver un peu tout ça dans une pièce de théâtre.

Les costumes sont magnifiques. J’ai beaucoup aimé la version de la robe de Mercredi Addams ainsi que celle de Morticia Addams. Celui de Gomez Addams est très beau aussi et scintille de mille feux. J’en ai pris plein les yeux rien qu’avec les costumes et le décor d’entrée de jeu. Ça fait plaisir de voir qu’ils restent très fidèles et n’ont pas pris de liberté dessus.

C’est une nouvelle vision à ajouter à celle que l’on connait et ça me plait. De voir Mercredi grandir, mais rester dans son côté dark et tomber amoureuse d’un jeune homme. Ça reste à la fois moderne par rapport à ce scénario et ancien par rapport à l’univers respecté. Pourquoi je vous dis ça ? Parce qu’au fil des actes de cette comédie musicale, on voit la famille donner des conseils à la jeune femme. Gomez qui doit garder le secret de cette relation alors que normalement c’est à la mère qu’on dit tout. Au final, c’est le père qui ne partage pas cette relation, car il trouve ça bizarre que l’on s’intéresse à sa fille et a du mal à la voir grandir. C’est ce qui se passe dans toutes les familles actuelles avec les plus jeunes enfants de la fratrie. Les acteurs chantent tous très bien.

J’y ai vu un humour pour petits et grand, ce qui fait le charme de cette pièce. Personnellement, j’ai plus ri aux blagues adultes que celles des enfants, car je n’ai pas spécialement aimé le rapprochement trop moderne de ces scènes. Le « sapé comme jamais » n’est pas passé, même si en est la blague était bien placée. Et d’autres que j’ai oubliés.

Le fait que Pugsley Addams soit interprété par une femme ne me dérange pas même si j’étais un peu choquée au départ. Elle le joue avec perfection.

J’ai trouvé les personnages Lurch, Morticia et Gomez et Fétide Addams égaux à eux même. Vous ne serez pas perdu.

LA FAMILLE ADDAMS

Si vous voulez passer un bon moment en famille, je vous conseille d’aller la voir. Juste, n’oubliez pas de mettre ce que vous connaissez de La Famille Addams de côté. J’ai vraiment passé un bon petit moment, ça changeait un peu des séries et du cinéma que je fais quasi toutes les semaines.

Message posté par Emilie Weasley le 12 Nov 2018

Je n’en reviens pas qu’on soit déjà en novembre. Je suis choquée de voir que le temps passe vite et de remarquer que j’ai fait tous mes tops et flops tous les mois sans exception. J’ai au moins tenu ces articles jusqu’au bout donc j’en suis assez fière. Par conséquent, on va continuer dans cette lancée.

Comme pour ces deux derniers mois, ce fut très fructueux. Tellement que je suis en retard. Je pensais être à jour, mais au bout de trois semaines, toutes les anciennes séries sont revenues alors ça a chamboulé tout mon programme. J’suis dépitée. Trop de séries.

Sans plus attendre, voici ma liste, sans oublier la catégorie « Mitigée » comme la fois dernière.

FLOP

DAREDEVIL

Daredevil - Netflix

AVIS

C’était l’une des séries que j’attendais le plus en cette fin d’année, même si j’avais oublié sa date de sortie. Je suis à mi-saison, je prends mon temps, mais franchement elle est géniale. Bien mieux que la saison 2, car j’avais détesté le personnage féminin d’Elecktra Natchios. Elle m’avait tellement gonflée et ça tournait trop autour de leur relation amoureuse. Du coup, pour cette saison 3 on repart sur de bonnes bases. Avec toujours d’excellentes scènes d’actions et des discours cohérents et ne sont pas ennuyants. Un bon petit retour aux sources.

DOCTOR WHO

Doctor Who saison 11

AVIS

Excellent amorçage de saison et surprise en ce mois d’octobre. J’avais des aprioris sur le 11ème et nouveau docteur qui était une femme, appelée Jodie Whittaker. Elle est enfin de compte GÉNIAL. Elle a le même humour sarcastique que les autres docteurs masculins, ça lui va tout aussi bien. De plus, elle casse tous les stéréotypes de docteur blanc et mâle que l’on connait depuis le début. Elle n’est pas spécialement belle, mais elle a beaucoup de sex-appeal et un très bon jeu d’acteur. J’aime bien aussi Ryan Sinclair comme compagnon sur les 3. On a pu pour le moment et sur 4 épisodes, assisté à 2 bons épisodes tels que celui qui parle de Rosa Park et le racisme dans les années 60. Un sujet rarement évoqué dans la dernière saison. Et le second qui met en avant des araignées géantes. Les intrigues sont donc saisissantes et plus réelles. Cette saison a parié sur la prise de risque et la créativité ce qui manquait aux dernières saisons qui se basaient souvent sur les Daleks. Ça fait un bien fou de pouvoir enfin pointer ces points positifs et les audiences anglaises qui sont en hausses depuis qu’elle est là le prouvent. Ils ont trouvé le bon filon avec Jodie. Je ne suis pas déçue.

LEGENDS OF TOMORROW

Legends of Tomorrow season 3

AVIS

Il n’y a pas beaucoup d’épisodes visionnés pour l’instant. Pour tout vous dire, j’en ai regardé seulement un. Néanmoins, j’ai directement accroché à ce début de saison. Elle a l’air plus loufoque. Faire apparaître une licorne diabolique qui tue des gens. Fallait oser ! Jamais j’aurais pensé voir ça un jour dans une série de super-héros même si de temps à autre on peut s’attendre à des trucs de dingues. Je trouve qu’ils ont commencé fort, mais il faut observer maintenant si la suite va être respectée. Parce que parfois, mettre la barre haute dans un début de saison, c’est souvent casse-gueule pour le reste.

BLACK LIGHTNING

black lightning season

AVIS

Après 4 épisodes diffusés pour la saison, pour le moment, je peux classer cette seconde saison. Elle reste au même niveau que son ancienne saison. Bien travaillé, bien rythmé. Bonne évolution pour les personnages, ils ne sont pas énervants, car d’habitude je ne supporte pas les personnages féminins principaux de DC. Là, elles sont modérées. Après, j’en attends un peu plus surtout vers le mid-season s’il y en a un.

CHANNEL ZERO

CHANNEL ZERO SEASON 4

AVIS

Comme pour Legends Of Tomorrow, je n’ai vu qu’un épisode, mais ça coïncide avec ce qu’on a vu dans les saisons précédentes. Même ambiance, même rythme. Les personnages sont bien intégrés, on se pose des questions identiques. Ça reste très glauque et stressant. Maintenant, je dois voir si ça suit pour le reste.

AMERICAN HORROR STORY

AVIS

J’étais mitigée au début, je pensais être un peu déçue, je n’avais pas spécialement accroché au premier épisode de cette saison 8. Tout bien réfléchi, au fur et à mesure que les épisodes passent et qu’on approche de la fin, j’aime bien. Les anciens sont bien mis en valeur ainsi que les nouveaux personnages. On en apprend plus sur tout le monde et on se rend-compte que beaucoup de saisons sont liées à celle-ci comme Hotel, Murder House et celle avec les sorcières. Il y en a surement d’autres, mais on ne le sait pas encore. Les épisodes 4 et 6 restent pour l’instant les meilleurs. Ce fut un réel plaisir de redécouvrir l’actrice Jessica Lang reprendre son personnage. Elle a une telle prestance et un charisme qu’on ne voit qu’elle. J’aime bien Sarah Paulson, elle incarne très bien et je ne dénigre pas son jeu d’acteur, mais il lui manque clairement quelque chose. Quelque chose que Jessica Lang a, mais je ne serais vous dire laquelle.

 Pour vous dire qu’elle a une belle évolution, je l’avais mis dans la catégorie mitigée et ce mois-ci, elle a été placée dans TOP. Maintenant, c’est de savoir si elle va y rester.

CRIMINAL MINDS

criminal minds season 14

AVIS

Je trouve ce retour avec la saison 14 sympathique. Je passe du bon temps devant chaque épisode et avec chaque personnage. Même si je persiste à dire que je n’aime pas le personnage d’Emily Prentiss. Il y a aussi la nouvelle teinture de barbe et cheveux de l’acteur Joe Mantegna, elle est mi-grise, mi-blanche, ça me perturbe beaucoup. Ils auraient dû la laisser comme avant, je ne comprends pas ce délire.

MITIGÉE

CHILLING ADVENTURES OF SABRINA

chellling adventure of sabrina netflix

AVIS

J’avance petit à petit dans cette nouvelle série. Tantôt j’accroche, tantôt pas du tout. D’accord, la nouvelle Sabrina Spellman est féministe et dark, d’accord, elle est plus ou moins basée sur la version BD plutôt que l’ancienne série qui est kitch, colorée et comique. Certes, elle est plus sérieuse, mais je ne saurais vous dire si je la mets dans le top ou dans le flop. Je vous dirai ça le mois prochain.

THE FLASH

the flash season 5

AVIS

Je ne sais à tous les coups pas quoi penser de cette série. Bien entendu, on retrouve les anciens personnages, on en découvre des nouveaux, mais il y a clairement un problème avec cette dernière. Je trouve qu’ils ne font pas assez d’efforts sur le scénario. Et ils préfèrent miser sur les effets spéciaux. De plus, après 4 saisons, Barry Allen semble toujours ne pas avoir compris qu’il ne faut pas changer les évènements qui se sont passés avant pour que le futur soit meilleur. Il l’a déjà fait, il s’est ramassé à chaque fois. Honnêtement, c’est chiant.

ARROW

arrow season 7

AVIS

Alors, pour cette nouvelle saison, il y a du bon et du mauvais. Je n’arrive pas à la classer aussi. Mais je la préfère un peu plus à The Flash. Je trouve que la partie où Olivier Queen se retrouve en prison est la plus intéressante et la plus motivante à regarder. En revanche, celle où il y a Felicity Jones passe encore son temps à pleurer, à faire la femme forte, c’est bien, mais c’est chiant. OK, il en faut dans cette série remplie de mal, regardez, le personnage de Lyla est mieux traité bien qu’elles aient quasi les mêmes objectifs toutes les deux pour leur mari et leur famille. Lyla est pour moi plus mature et représente mieux le côté féministe des personnages que Felicity. Pourtant, ça lui arrive aussi de pleurer parfois.

Sinon, j’apprécie toujours pas le personnage de Black Canary et son actrice, ça passe pas même si je fais des efforts.

FLOP

LA PROPHÉTIE DE L’HORLOGE

la prophétie de l'horloge

AVIS

J’ai mis cette liste de film à voir ce mois-ci. Je n’avais pas de grande pensée pour lui et je voulais juste le regarder pour voir autre chose et faire passer le temps. Au final, j’ai un peu perdu mon temps parce qu’il était trop simpliste même si le scénario était bien trouvé. Dommage, il aurait pu être mieux.

LES MAUVAIS ESPRITS

les mauvais esprits - netflix

AVIS

Je voulais voir un nouveau film d’horreur, parce que je revois souvent les mêmes. J’ai vu la pub et je me suis dit : pourquoi pas. C’est un peu comme pour La prophétie de l’horloge, ils auraient pu faire mieux. L’idée de base était sympa. Je n’ai pas eu peur, je ne sais pas vraiment ce qu’ils cherchaient à faire. Au bout du compte, il ne vaut pas le coup du tout. Je n’ai pas eu de véritable coup de cœur en matière d’horreur cette année niveau film et c’est frustrant.

SLENDERMAN

slenderman film

AVIS

Celui-là était dans ma liste, je voulais le voir, car j’avais bien aimé le jeu vidéo qui faisait vraiment flipper. Je me suis laissée berner. Il ne valait pas le coup et ne faisait pas peur du tout aussi. Je suis assez énervée, car je cherche un peu les jumpscares dans ce type de film. On se rend-compte qu’à force, on en a pas ou mal maitrisé. Plus sincèrement, on fait vite le tour depuis quelques années dans ce genre-là. Certains films m’ennuient, même. Il y a des exceptions, mais trop peu de mon côté. Grosse déception pour Slenderman.

C’est tout et c’est déjà pas mal pour ce mois d’octobre. Je ne pense pas avoir oublié une série ou un film. J’ai passé beaucoup de temps sur mon ordinateur, mais je suis tout de même pas mal allée au cinéma aussi. J’ai trouvé un bon rythme. Je suis allée voir Pocahontas et La Famille Addams par exemple. Cette année, il n’y a pas de gros coups de cœur comme l’an dernier. La faute à quoi ? Je ne sais pas. Peut-être que l’on a trop de séries et de films de ce genre tous les mois ? Je n’ai pas fait beaucoup de découvertes aussi. Peut-être l’année prochaine en 2019 ? Qui sait ?

Message posté par Emilie Weasley le 29 Oct 2018

Dragon Ball Z Symphonic Adventure - Grand Rex

LIEU

Grand Rex, Paris

DIRIGE PAR

Constantin Rouits

ORGANISME

Overlook EVents

ORCHESTRE

Sinfonia Pop Orchestra

INVITE D’HONNREUR

Hiroki Takahashi

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler d’un évènement qui a eu lieu il y a quelques jours au Grand Rex qui est situé à Bonne Nouvelle, à Paris. Vous savez maintenant que je traine là-bas depuis quelques années et je vous en avais parlé au début du mois à propos du marathon Harry Potter. Cette fois, j’aimerais discuter d’un tout autre sujet qui m’a valu une visite là-bas. Comme son nom l’indique, il s’agit d’un évènement symphonique sur l’univers de Dragon Ball.

Au départ, lorsque l’on m’a proposé d’y assister, j’étais d’accord, appréciant déjà ce dessin animé qui a bercé mon enfance, toutefois, j’y allais avec des aprioris. Cela faisait des années que je n’avais plus regardé le dessin animé Dragon Ball Z et le seul et unique film que j’ai regardé était Dragon Ball Z : La résurrection de « F ». En avant-première en juin 2015. Comme vous le voyez, ça remonte à loin, hein ?

J’ai donc oublié beaucoup de choses et j’avais peur de ne pas me sentir « chez moi » ni à la hauteur en allant voir cet évènement. Pour être honnête, ça n’a pas été le cas. Ce ne fut pas le cas. Je suis retournée chez moi les yeux brillants, la tête pleine de souvenirs inoubliables. C’était principalement basé sur les premières saisons de Dragon Ball, celle des années 80 et 90 alors je n’étais pas perdue. Étant donné que c’était ma génération à moi.

Il y avait une ambiance de malade. Les fans interagissaient a chaque moments important, que ça soit négativement avec l’arrivée des grands méchants, ou avec les héros. Vegeta a eu son moment de gloire, car il est certainement l’un des personnages les plus complexes, travaillé et a l’évolution incroyable de cet univers. Même si Goku et les autres le sont, celui-ci a quelque chose de différent. Et les fans l’ont montré.

Dragon Ball Z Symphonic Adventure - Grand Rex

 

L’interaction également liée au ka-me-ha-me-a m’a bluffé. On a tous levé les bras, et une fois que Goku le lançait, on a tous baissé les bras en même temps que lui.

L’un des moments forts aussi fut la mort de Vegeta, plus personne ne hurlait, il y avait un grand silence, on pouvait entendre des gloussements et des reniflements, non pas à cause du froid, mais parce que les fans pleuraient ce personnage. Et celui de la transformation de Goku en Super Saiyen. C’était beau ! Tous criaient de joie à l’unisson.

Ce qui a été incroyable, c’est de pouvoir entendre et voir pour la première fois Hiroki Takahashi pour la première fois en live. Il a une énergie de fou et ce qui est étonnant, c’est que cela ne le dérange pas de chanter les chansons de ce dessin animé 30 ans plus tard. Je connais des chanteurs, acteurs, actrices qui ne veulent plus qu’on parle de certains évènements passés. Pourtant, c’est ce qui a lancé leur carrière. Lui n’est pas comme ça. Certes, il a été surement payé pour faire le show, mais rien ne l’obligeait à accepter cet argent ou de le faire.

J’ai pu rencontrer aussi une adorable femme. Brigitte Lecordier qui interprète la voix du personnage principale Son Gohan et ses évolutions. Et d’autres personnages. J’ai pu la remercier de vive voix pour le travail qu’elle a fait et pour avoir bercé mon enfance, grâce à ça et d’autres films comme L’histoire sans fin et les premiers Harry Potter et tant d’autres. Elle était tellement adorable.

Brigitte Lecordier

Je vous poste également une vidéo de plus de 20 min sur l’évènement afin de vous prouver mes propos sur l’ambiance. Aucun regret, vraiment. S’ils le refont, j’espère être disponible pour y aller.

Je sais, on ne m’arrête plus en cette fin d’année. Il va y avoir d’autres évènements à venir, dans d’autres lieux que le Grand Rex. Et honnêtement, ça me manquait de ne pas pouvoir faire tout ça. Maintenant que je peux, je profite à fond. J’en ai fait quelques-uns en début d’année, mais pas tant que ça alors je me rattrape. N’hésitez pas à garder un œil sur le blog

Message posté par Emilie Weasley le 13 Oct 2018

Aujourd’hui, je voulais vous parler d’un évènement particulier qui a eu lieu la semaine dernière à Paris et au Grand Rex le 6 et 7 octobre 2018. Il y en a eu un peu partout en France bien sûr, et à l’UGC BERCY quelques jours auparavant.

Mais pourquoi je vais vous parler spécialement de celui-ci ? Tout simplement parce qu’il a une signification particulière. Déjà, le fait que cela soit en rapport avec la saga Harry Potter, mais aussi à cause du lieu.

Ce lieu pour moi est comme une seconde maison. Je m’y sens bien, malgré certains problèmes qui peuvent arriver partout si la gestion n’est pas bonne. C’est toujours un réel plaisir d’y retourner et de voir cette magnifique salle de cinéma. C’est pour moi la plus belle de toute la France, quoi qu’on en dise. J’aime faire leurs évènements là-bas, ils ont un large choix et tout le monde peut y trouver son évènement.

Dans ce cas, pourquoi je veux arrêter les marathons Harry Potter ? Voir même les autres marathons comme Le Seigneur des Anneaux.

Après 3 marathons Harry Potter, je peux enfin en faire un article complet.

– Pour tout vous dire, c’est un coût. Même si c’est 40euros, 8 films, sur 2 jours, et qu’il faut privatiser le cinéma cela reste tout de même un budget. On ne va pas se mentir, la plupart sont des étudiants qui viennent ou des parents qui accompagnent leurs enfants pour leur faire découvrir les films sur grand écran. En dehors de mes autres projets, cela faisait un moment que je préférais privilégier ma carte UGC que je paie déjà 35euros. Faites le calcul si on additionne les deux… Je pouvais le faire à l’UGC BERCY, mais je n’avais pas pu avoir mon week-end à ce moment-là, ce qui aurait été mieux.

– D’accord, c’est super de se retrouver tous ensembles dans une seule salle, à crier, applaudir, rire, pleurer néanmoins, je me rend-compte que c’est plus confortable de rester chez soit. Vous n’avez pas à vous taper des voisins bruyants, qui racontent les répliques à voix haute, vous spoiles, font des remarques sur chaque scène toujours à voix haute. Je crois que le pire, de ce que j’ai pu vivre, c’est les pop corn que l’on mâche la bouche ouverte, qu’on cherche, mais sans faire attention à son voisin. Ou encore, les sachets de bonbons qu’on ouvre pendant 10 min lors des moments calment. J’ai pu aussi assister à des orchestres de toux à cause de la climatisation. En plus, si tu n’as pas de chance. Tu ne peux pas aller aux toilettes quand tu veux sans déranger, tu es obligé de partir avant la fin des films pour récupérer les derniers transports. N’oublions pas non plus ces fameux clappings lors des moments importants et les insultes parfois grossières à propos des personnages détestés alors qu’il y a des enfants dans la salle.

Tu es aussi obligé de faire garder tes places par tes voisins pendant les pauses au risque de te les faire voler par d’autres personnes qui check afin de récupérer les meilleures places.

– Si tu arrives tard dans la file, tu es sûr de te taper les pires sièges au balcon. Croyez-moi, les sièges au balcon, c’est un véritable enfer même pour les petites personnes, alors, pour les grands c’est encore plus horrible.

– L’organisation du cinéma. Elle marche bien une fois sur deux. Quand cela ne fonctionne pas dès le départ, ton week-end peut être gâché et peut te faire montrer des scènes surréalistes comme des poubelles remplies de nourritures amenées par les clients si la communication passe mal entre vigiles et direction. Mais on va passer ce problème.

– Tu es obligé de prévoir des choses venant de la malbouffe. Type sandwichs, McDonald’s, gâteau, boissons sucrées. Que cela soit à l’extérieur ou à l’intérieur. Encore une fois, tu mets ton argent dedans pour tenir, alors qu’à la maison, tu as tout ce que tu veux a portée de main et meilleur.

 

Voilà les principales. Peut-être j’ai oublié d’autres raisons que je n’ai pas citées, cependant, elles restent prioritaires dans ma tête.

Hormis cela, je préfère toutefois partir sous une note positive, comme je le disais sur l’évènement de Facebook. Il y a eu beaucoup d’amélioration pour ce marathon. Je n’ai donc pas envie d’en refaire un 4ème et voir que finalement, celui-là sera pire. Même si on ne peut pas savoir à l’avance si ça sera bien ou non. Je suis d’ailleurs curieuse de voir les retours de ce second marathon qui aura lieu le 3 et 4 novembre 2018.

J’ai également revu des amis que je ne vois pas souvent ou l’inverse. C’est vraiment génial de pouvoir se retrouver dans cette salle pour notre passion commune. Ça nous rapproche encore plus.

J’ai retenu cette fois-ci que le public le samedi était vraiment incroyable. Ils applaudissaient au bon moment, ne faisaient pas trop de bruits, bonne organisation au niveau de la sécurité et des horaires. J’ai vraiment passé un bon moment entre fans, tout semblait bon enfant et « mature » comparé au dernier marathon que j’ai passé. Il y a eu quelques petites embrouilles un peu plus loin, mais rien de grave. Après tout, on reste des êtres humains.

Le dimanche, mis à part l’orchestre des toux, et l’organisatrice de l’évènement du Grand Rex qui signale qu’il faut se respecter (et elle a dit les mots justes), l’ambiance était un peu plus différente. Certainement à cause de la fatigue cumulée par les 4 films de la veille. Quelques clappings ont commencé à voir le jour, mais après quelques râlements du public, ils n’ont pas duré.

Sinon, je suis restée surprise par le reste de l’ambiance qui était bien. On a pu entendre les répliques des acteurs sans soucis. Lors des morts et des scènes intenses, chacun est resté à sa place.

Je pense que pour moi, le moment le plus marquant dans l’ambiance de ces marathons, en dehors de la mort de Dobby et du professeur Séverus Rogue ou encore celles de Fred Weasley, Hedwige, Lupin et Nymphadora Tonks, est bel et bien celui du directeur Albus Dumbledore. À chaque marathon, cette scène me fera toujours autant frissonner, car tout le monde lève les baguettes et allume le flash de leur téléphone pour éclairer la salle. De base, la salle est seulement éclairée par l’écran de cinéma. Mais lorsque vous avez plus de 2700 personnes qui l’allument avec les téléphones, c’est juste magique et magnifique.

Cette vidéo est là pour vous en montrer la preuve. Vous comprenez donc pourquoi je préfère partir sous cette bonne note.

Je ne suis pas là pour vous dire de ne pas faire de marathon. Au contraire, faites-en un au moins une fois dans votre vie. Ça vaut vraiment le coup. Cependant, je pense que 3 marathons c’est largement suffisant pour clôturer ce type d’évènement. De plus, c’était une période un peu spéciale comme nous fêtons les 20 ans de la sortie du livre. Il fallait que je marque le coup.

En plus, vous pouvez y trouver des goodies et des stands sympas. J’ai pu faire ma carte d’identité du ministère de la magie et il y avait un photocall.

Maintenant, je pense que si j’en refais un, cela ne sera pas avant 10 ans, soit pour les 30 ans, les 40 ans ou les 50 ans si jamais je suis assez motivée, si la santé me le permet et l’argent aussi. Parce qu’honnêtement, passer une journée complète au cinéma, assis, c’est très difficile quand on ne peut pas bouger autant qu’on le voudrait comme à la maison.

Mais je le redis, cet avis n’engage que moi. Et faites l’évènement au moins une fois pour vivre des moments magiques.

Si vous voulez voir l’ambiance qu’il y a, j’ai d’autres vidéos sur mon compte Instagram en store. Je les ai mis en favoris sous le nom de « Marathon HP ». https://www.instagram.com/stories/highlights/17956434571157178/

Message posté par Emilie Weasley le 11 Oct 2018

C’est officiel, la reprise des séries est bien là. Je ne m’attendais pas à ce qu’elle arrive aussi vite, car je suis en train d’avancer mon challenge annuel. J’entame la 11ème saison de Pokemon, il ne m’en reste plus que 10 à voir avant d’être à jour. Et j’ai commencé un rewatch des 10 saisons de Smallville et de temps en temps, pour le plaisir, et pour me mettre dans l’ambiance pour Halloween, je regarde Sabrina l’apprentie sorcière. Enfin, pour être honnête, ce n’est pas qu’une question d’ambiance parce qu’octobre suggère que l’on regarde ce type de séries. Mais c’est surtout à cause du remake de cette Sabrina l’apprentie sorcière que l’on retrouve sur Netflix le 26 octobre 2018 sous un autre nom « Les nouvelles aventures de Sabrina.

Donc sans m’en rendre copte, car je ne me rappelais plus des dates de retour de mes séries hors American Horror Story, je n’ai pas chômé à nouveau. Et mon Dieu que cela m’a fait du bien de me bourrer le crâne de séries et de me détendre devant, car j’ai eu un mois de septembre difficile au boulot. J’ai pu penser à autre chose. Heureusement, elles sont là par moment dans notre vie.

Allez, j’arrête de vous raconter ma vie. Pour ce mois-ci, je vais rajouter une catégorie en plus que je n’avais pas fait depuis longtemps elle s’appelle “Mitigée”. Je pense que vous l’aurez compris, c’est une catégorie ou après un ou plusieurs épisodes, je ne sais pas encore dans quelle catégorie je la place.

TOP

 THE GIFTED

Je suis surprise par ce retour avec la seconde saison. Je ne m’attendais pas à ce qu’elle soit à un bon niveau, déjà que la première saison m’avait emballée dès le départ. Cette fois-ci, dès les deux premiers épisodes, on entre dans le vif du sujet. On nous présente de nouveaux personnages, mais les anciens de la saison 1 restent très présents. Ils sont même beaucoup plus travaillés et plus matures. On en apprend plus sur certains et n’est pas là que pour une histoire d’amour. J’avais peur d’être déçue, même si la saison 1 ne présageait pas de déception pour la suite. On en bouffe assez des films sur les mutants alors vous comprenez. Celle-ci reste dans l’ambiance, avec un bon rythme. Elle monte même d’un cran et en tension à chaque nouvel épisode. Je suis ravie.

KIDDING

Petite découverte de septembre. Je n’avais pas ajouté cette série à ma liste et c’est un retweet que j’ai vu sur Twitter. Je ne savais même pas que Jim Carrey se relançait dans une carrière à la télévision. Sa dernière apparition datait de 2017 avec The Bad Batch. Je n’avais rien suivi depuis Kick-Ass 2 et pourtant, j’adore sa carrière. Hé bien, figurez-vous que je suis agréablement surprise par son jeu d’acteur et l’ambiance générale de la série. Autant je n’avais pas accroché au retour de Michael.J.Fox dans la série The Michael J Fox Show. Celle-ci, j’ai un immense plaisir à la suivre.

Comme je vous disais, l’ambiance est assez spéciale. C’est assez bizarre, mais j’aime quand les séries sont comme ça. Parfois, il m’arrive même de la trouver flippante lors de certaines scènes. Je retrouve le Jim Carrey que j’aimais bien dans le film Fou d’Irène. Il a une personnalité dérangeante, mais touchante à la fois.

THE GOOD DOCTOR

Pour le moment, je n’ai pas grand-chose à dire. On démarre bien, elle se laisse regarder. Je n’ai pas de déception, mais je n’ai pas grand-chose à dire de plus. J’en attends un tout petit plus sur les prochains épisodes. J’espère qu’ils vont prendre plus de risques.

9-1-1

Cette série fait partie de celles que j’ai le plus appréciées en ce retour. Comme pour The Gifted, je trouve qu’elle est plus mature. J’ai eu un peu de mal avec le 1er épisode, mais les 3 autres sont géniaux. Le dernier était particulièrement émouvant et j’ai adoré le personnage Henriette Wilson. Pour le moment, c’est mon personnage préféré. En contrepartie, le seul personnage dont j’ai encore un peu de mal, c’est celui de Maddie Buckley, interprétée par Jennifer Love Hewitt. Je trouve qu’elle a du mal à s’intégrer dans la trame, comparé à Eddie Diaz (Ryan Guzman).

CASTLE ROCK

J’ai finalement aimé cette série bien que j’ai eu du mal à rentrer dedans dès les premiers épisodes. Il a fallu attendre au moins 5 épisodes, c’est dommage. Après, comme pour The Good Doctor, même si la série cette fois-ci est terminée, elle ne m’a pas spécialement marquée. Cependant, elle valait la peine de se retrouver dans les tops à cause de son ambiance glauque et certains personnages que j’ai appréciés comme Henry Deaver. Il faut aussi avouer qu’elle vous retourne le cerveau complètement. Il est difficile de la comprendre, je n’ai pas réussis personnellement. J’ai mis beaucoup de temps à la finir, c’est pour ça que je la mets dans le mois de Septembre.

THE SIMPSONS

Bon retour pour le moment avec cette série qui est presque aussi vieille que moi. J’ai toujours plaisir à revoir cette série et ces personnages jaunes et décalés. J’espère que cette saison sera aussi bien que les dernières.

BAND OF BROTHERS

Je l’avais mis depuis un moment dans ma liste de séries à voir depuis trois ans, mais je ne m’étais jamais motivée à la regarder, pourtant, j’en avais envie au fond de moi. Franchement, je ne sais pas pourquoi j’ai attendu si longtemps pour la revoir sachant que j’en avais gardé un très bon souvenir. Au final, de la revoir maintenant, reste toujours un pur moment jouissif. En plus, on retrouve des acteurs que l’on voit dans d’autres séries. Tom Hanks et Steven Spielberg on vraiment fait une série magique et émouvante. J’étais à deux doigts de pleurer à certains moments. Même l’ost vous prend aux tripes tellement elle est belle.

SMALLVILLE

Quel plaisir de retrouver Smallville ! J’avais déjà fait un rewatch il y a longtemps et ça me manquait. Je ne le fais pas parce que les acteurs qui jouent Lex Luthor et Clark Kent sont à Paris Manga les 20 et 21 octobre 2018. Elle me manquait. Elle est tellement géniale, je comprends pourquoi je l’ai aimée dès le départ. En dehors de “Louis et Clark et les nouvelles aventures de Superman”, j’ai une large préférence pour celle-ci dans les versions modernes. Les acteurs jouent tous très bien, sont touchants, un peu nian nian au départ, mais ça tourne beaucoup à la découverte des pouvoirs de Clark Kent. Elle est la plus travaillée et les musiques que l’on entend des artistes sont choisies à merveille. On retrouve même certains acteurs comme Amy Adams, Shawn Ashmore pour ne citer qu’eux, car ils sont nombreux.

ANT-MAN ET LA GUÊPE

J’ai eu peur pour cette suite, car on le sait tous, les seconds films de Marvel sont assez mauvais à quelques exceptions près. Les personnages ont bien évolué, on nous parle d’une histoire d’amour, mais on nous la met pas tout le temps. J’ai été surprise pour ça. En voyant une nouvelle femme, je m’attendais dès le départ à les voir batifoler pendant 3 h. Là, ils ont contenu leurs hormones, ils étaient plus matures là-dessus.

J’ai trouvé ça trop mignon de voir la fille d’Ant-Man. J’aimerais qu’un jour elle participe vraiment et devienne un super-héros comme son père. Elle n’était pas casse-pied comme certains enfants star dans leurs films.

Tout était bien dosé, le rythme, l’humour et la musique.

 MARVEL’S IRON FIST

TRAILER

Vous pouvez retrouver la critique complète ici, je vous explique pourquoi elle est dans mon top alors que la saison 1 était dans le flop : [Critique] Iron Fist saison 2 de Netflix.

 MITIGEES

AMERICAN HORROR STORY — APOCALYPSE

Bien que nous en sommes au 4ème épisode, je trouve que pour l’instant, ce n’est pas assez suffisant sur ce qu’on nous a proposé. On nous a vendu beaucoup de rêves, alors j’espère que cette saison va étinceler. Il y a une grosse amélioration avec l’épisode 4 où j’ai pris beaucoup plus de plaisir à voir cette série. On a pu aussi entre temps voir des liens avec les autres saisons. Affaire à suivre sur le mois prochain. Dans quelle catégorie sera-t-elle ?

J’ai fais une petite critique du retour avec l’épisode 1. Pour vous montrer pourquoi je mets la série dans cette catégorie : [Critique] American Horror Story : Apocalypse (Episode 1)

DANS LA BRUME

Le concept en soit était pas mal. J’ai passé un bon moment devant ce qui est rare pour un film français. En dehors des Tuches ou autre film comique, voir un film fantastique était étonnant. Il manquait encore ce petit truc en plus pour que je l’apprécie complètement. Et on nous explique pas beaucoup de choses sur la façon dont tout ceci est arrivé. Je n’ai pas non plus assez accroché aux personnages. Donc il n’a ni sa place dans le top, ni dans le flop.

 FLOP

THE NUN

Vous pouvez également trouver une critique complète du film : [Critique] The Nun

SIERRA BURGESS IS A LOSER

Ce n’était pas parfait, dommage. Ça aurait pu l’être même si j’ai mis une bonne note. Il y avait beaucoup de choses étranges dans ce film. Je n’ai pas été assez surprise par rapport à “A tous les garçons que j’ai aimés”.

 THE MUPPETS

D’habitude, je n’ai pas de soucis sur le fait de me refaire les anciennes séries. Mais celle-ci, j’ai eu des difficultés à la terminer. J’ai pu la finir, mais ça ne m’a pas marquée. J’avais gardé un bon souvenir du muppet show quand j’étais jeune, mais je pense que je vais garder ce souvenir-là et enterrer la saison 1 que nous avons eue il n’y a pas longtemps. Les muppets ont fait leur temps et sont hors contexte. C’est triste, c’était une bonne idée à l’époque.

Ouf, j’ai terminé mon top et mon flop. Je vous l’avais dit que je n’ai pas chômé le mois dernier. Il y a des chances que le mois d’octobre soit pareil avec le retour de la quasi-totalité des séries. J’espère que je n’aurais pas trop de retard. Pour le moment je gère le premier jet de reprise, mais je ne sais pas si en novembre se sera pareil.

Message posté par Emilie Weasley le 21 Sep 2018

ACTEURS

Taissa Farmiga

Demian Bichir

Jonas Bloquet

Charlotte Hope

Ingrid Bisu

Bonnie Aarons

RÉALISATEUR

Corin Hardy

SCÉNARIO

Gary Dauberman

PRODUCTEUR

James Wan & Peter Safran

SOCIETE DE PRODUCTION

New Line cinema, The Safran Company, Atomic Monster Productions

MUSIQUE

Abel Korzeniowski

DATE DE DIFFUSION

19 septembre 2018

DURÉE

96 minutes

GENRE

Horreur

PAYS

Etats-Unis

SYNOPSIS

Quand on apprend le suicide d’une jeune nonne dans une abbaye roumaine en 1952, la stupéfaction est totale dans l’Église catholique.
Le Vatican missionne aussitôt un prêtre au passé trouble et une sœur novice (dont l’on connaîtra la véritable identité à la fin du film) pour mener l’enquête, mais les deux ecclésiastiques doivent affronter une force maléfique, Valak le démon, qui bouscule leur foi et menace de détruire leur âme.
Bientôt, l’abbaye est en proie à une lutte sans merci entre le bien et le mal.
Source wikipedia

The Nun

Cette semaine, je suis allée au Grand Rex, pour l’avant-première de The Nun. 5ème volet de la après The Conjuring, les dossiers de Warren, The Conjuring : The Enfield Case, Annabelle et Annabelle 2 : La création du mal de James Warren en dehors de la saga Insidious. J’avais tellement hâte de le voir, car ce personnage déguisé en nonne m’intriguait dès le départ. Je la trouvais mystérieuse et on se demandait pourquoi elle apparaissait à la fin d’Annabelle 2. Surtout que d’après les scénaristes, tout se passe avant The Conjuring.

Et encore une fois, le trailer me donnait envie de le voir. Au final, je me suis fait avoir. La plupart des scènes intéressantes étaient presque toutes dans la bande-annonce. On nous a vendu pas mal de rêve pour pas grand-chose.

Se sera probablement le premier film d’horreur qui ne me fera pas faire de cauchemars pendant quelques nuits. D’habitude, lorsqu’un film me fait vraiment peur, il me faut 3 jours avant de m’en reprendre et je me bourre le crâne de dessins animés Disney afin de me rappeler que tout ceci n’est qu’un film. Pour cette fois, ce n’est pas le cas. Je me suis endormie comme une merde en rentrant.

Je n’aurais pas dû attendre avec impatiente ce film, car c’est certainement pour moi le pire de tous. D’accord, j’ai mis 14/20 parce qu’il y avait de bonnes raisons pour cette note. Tout n’est pas tout noir en fin de compte, mais il reste très mauvais comparé aux autres. Certains vous diront qu’ils l’ont préféré à Annabelle 2. Personnellement, je ne suis pas d’accord. Il est bien au-dessous d’Annabelle 2.

Je vais quand même vous présenter en premier, les points positifs du film.

– Esthétiquement parlant, il est vraiment très beau. Les couleurs, le choix des lieux, les décors en général et les costumes (même si c’est des costumes de bonnes sœurs de prêtres) sont très beaux. Ils vous mettent dans l’ambiance. J’aime voir tout ça et en prendre plein les yeux. Si cela ne me convient pas, je risque d’être encore plus déçue.
– La musique m’a transportée, on y reconnait un thème principal. Elle était placée au bon moment.
– L’ambiance est là, on ne peut pas le nier. On sent tout de même une certaine pression monter.
– Ils ont pris quelques risques. Je veux dire par là qu’ils ont osé ajouter des scènes que l’ont voit jamais ou très peu dans les films d’horreur. Je ne peux pas vous en dire plus si vous n’avez pas vu le film malheureusement.
– Nous voyons enfin la connexion avec certaines affaires des Warren.
– Taissa Farmiga est magnifique dans le film dans son costume de nonne. Et je suis heureuse de la voir dans un autre film. C’est le premier que je vois de sa filmographie. Sinon, je la suis seulement dans la série American Horror Story.
– Le rythme est excellent. On nous met dedans dès le début. Après seulement 5-10 minutes, il y a de l’action. Je ne me suis pas ennuyée.
– Entendre parler français c’est ultra cool. Ça nous donne toujours un petit côté fier.

 

Désormais, je vais vous parler de ce qui m’a mise mal à l’aise par rapport à ce film. Je me demande même s’il aurait dû voir le jour. On s’en serait bien passé si vous voulez mon avis.

The Nun

– J’ai beaucoup trop ri pour un film d’horreur. À la base, ce n’est pas fait pour se fendre la gueule devant ce genre-là. Ça m’a trop frustrée sur le coup, je ne m’attendais pas à ça malgré que j’ai sursauté 3-4 fois au début du film.
– La mort du méchant est ridicule même si la scène qui l’amène à mourir est bien trouvée. Comment tuer un personnage intéressant de cette façon, franchement…
– Les clichés sont présents, ils ont pris des risques, mais pas assez. Ils auraient dû faire comme lors du premier The Conjuring. Là, on avait l’effet de surprise du début à la fin.
– L’humour, bien trop présent pour moi. Je me serais passée de certaines blagues pas drôles et graveleuses, cela devenait malaisant.
– Parfois, dans les films d’horreur, on entend des bruitages de craquement d’os. Mais dans celui-ci, ils étaient trop imposants. On a ri sur le coup, puis la salle a suivi le mouvement aussi comprenant l’extrême bêtise du bruit.
– Ils ont mis un personnage canadien qui a des clichés un peu trop français. Si l’on regarde sa façon de « draguer ». C’est la mentalité typique française, je me vois très mal des vrais Canadiens agir ainsi. Ils ont dû se retourner dans leurs tombes.
– Je n’ai pas eu d’accroche particulière avec les personnages. Il m’arrive d’en avoir, comme dans le film Esther ou Les Autres. Là, je n’ai rien ressenti.

The Nun

Était-ce fait exprès ? se sont-ils dit : « tiens, nous allons assumer le côté humoristique et lourdingue du scénario » c’était trop extrême pour moi, je n’ai pas suivi le mouvement pour cette fois. J’espère qu’ils feront mieux pour le prochain film. Sinon, je peux dire adieu à cette franchise.

Message posté par Emilie Weasley le 15 Sep 2018

ACTEURS

Evan Peters (Mr Gallant/Tate Langdon)

Jessica Lange (Constance Langdon)

Taissa Farmiga (Zoe Benson)

Emma Roberts (Madison MontGomery)

Sarah Paulson (Cordelia Goode/ Wihelmina Venable)

Kathy Bates (Miriam Mead)

Lily Rabe (Misty Day)

Billy Lourd (Mallory)

Adina Porter (Dinah Stevens)

REALISTATION

Bradley Buecker

PRODUCTION

Ryan Murphy

GENRE

Horreur

CHAINE

FX

DUREE

45 minutes

DATE DE DIFFUSION

12 septembre 2018

RÉSUME

Suite à l’apocalypse, un groupe de survivants décide de se retrancher dans un abri souterrain appelé Avant-garde 3, les protégeant des risques des retombées radioactives. Une hiérarchie s’installe avec en tête Wihelmina Venable. Celle-ci contrôle les membres en les punissant sévèrement lorsqu’ils transgressent les règles.

Source : Wikipédia

Je n’ai pas pour habitude de faire des critiques des premiers épisodes, j’aime bien attendre que la saison soit terminée pour le faire pour me donner un avis constructif et complet. Cette fois, j’ai envie de déroger à la règle et de vous faire une petite critique sur le premier épisode de la série American Horror Story et qui a pour thème l’Apocalypse. La série a commencé le 12 septembre 2018 sur FX, chaine américaine. Et qui lance donc pour cette année 2018, la saison 8. Tiens, hasard, les chiffres se suivent. Fin bref !

J’avais envie de vous parler de ce premier épisode, car il y a matière à le faire. Comme beaucoup, j’étais impatiente de son arrivée. J’avais aimé Freak Show, Hotel et un peu moins Roanoke et Cult. Même si j’ai accroché du début à la fin, pour les deux dernières saisons ainsi que Coven, il me manquait quelque chose de plus bien que l’on retrouvait l’ambiance que l’on avait connue au début de la série avec Murder House.

Pour cette première, je suis mitigée. D’habitude, je sais si je vais aimer ou non la suite. Là, je n’arrive pas à savoir. Qu’est-ce qui me convient pour le moment ?

– L’ambiance. On retrouve cette ambiance glauque, pesante, loufoque et inquiétante que l’on connait depuis la saison 1.

– Les costumes sont de couleurs sombres afin de garder l’harmonie avec l’ambiance et les décors.

– Pour le moment, les musiques semblent stressantes et nous montrer la puissance qui commence à s’installer au fur et à mesure que l’épisode passe.

– Les personnages. Je pense que cette fois-ci, ils ont voulu faire différemment. D’habitude, ils nous racontent une histoire sur chaque personnage pour comprendre la raison de leur présence dans ce lieu. Là, ils les ont tous quasiment ajoutés dans l’épisode premier comme si nous les connaissions tous déjà. Pourtant, ils ont tous un rôle différent des autres saisons.

– J’aime le fait que Lady Gaga ne soit pas là et que cela soit Jessica Lange qui revienne dans la série. Je suis toujours heureuse de revoir les acteurs dans cette série.

Qu’est-ce qui me dérange maintenant ?

– Je ne vous cache pas que je suis assez sceptique par le thème qu’ils ont choisi. Il y en a tellement d’autres à explorer et montrer. Pourquoi avoir choisi l’apocalypse ? Je fais partie de ceux qui trouvent que ce thème est déjà vu et revu. J’en ai même vu 2 en même pas 3 ans avec Van Helsing et Aftermath. Qu’est-ce qui pourrait changer le fait qu’ils se retrouvent tous coincer dans un bunker qu’il va probablement devoir n’en rester qu’un à la fin ? C’est la même chose pour le côté cannibalisme de cette saison.

– Nous allons encore devoir attendre l’arrivée de Jessica Lange, même si elle a été annoncée. Je pense que la prochaine personne à y entrer sera elle. Elle n’arrivera donc pas avant le 3ème épisode voir au milieu. Ils vont faire exprès de ne pas la faire apparaître de suite pour nous tenir en haleine. Elle est l’actrice/le personnage le plus attendue depuis Asylum. Je me demande même comment ils ont fait pour la faire revenir dans la série ?

– Le fait que cela soit souvent le même type de personnage que font par exemple Evan Peters, Kathy Bates et Sarah Paulson. J’ai peur d’être déçue cette année par le rôle de Kathy et de Sarah. Est-ce qu’ils vont réussir à les renouveler et les faire évoluer tout en prenant des risques ?

Cependant, je me pose encore beaucoup trop de questions en plus de celles écrites plus haut.

– Comment vont-ils intégrer les nouveaux personnages en dehors des histoires d’amour ?

– Vont-ils éviter le côté prévisible des scénarios montrés dans ce premier épisode ?

– Qu’elles seront les différences entre Murder House et Coven ?

– Prendront-ils assez de risques ou garderont-ils leur façon de faire depuis ces 4 dernières saisons ?

– Qu’est-ce qui sera différent des autres saisons par rapport au cannibalisme et à l’apocalypse ?

– Vais-je aimer certains acteurs/personnages que je n’aimais pas avant ? Vais-je être déçue des anciens ?

– Aurons-nous autant de scène de sexe qu’avant ?

– Quels sont les liens entre Murder House et Coven ?

– Cette saison se classera-t-elle dans le top 5 ? Car pour l’instant, ce n’est pas gagné.

Peu importe le résultat, je suis pressée de voir le résultat final de la série. Ma curiosité reste sans faille comme à chaque début de saison. Affaire à suivre et je vous donne rendez-vous dans 9 épisodes.

Message posté par Emilie Weasley le 15 Sep 2018

Attaquons la rentrée, avec un article où je vais vous partager ma liste de films et de séries à voir sur le thème High Scool. C’est la période parfaite pour rewatch cette liste. Vous allez en trouver pour tous les goûts. Horreur, romantisme, action, mystère…

LA SAGA HARRY POTTER

C’est indéniable. Nous sommes obligés de l’ajouter à la liste des films High Scool. N’importe quel opus est valable. Et ils représentent bien ce genre. C’est certainement celui dont je ne me lasserais jamais et peu importe la saison. On peut le regarder quand on veut. Je n’ai plus besoin de vous les présenter. En plus, si vous avez le temps, vous pouvez aller le revoir au cinéma à partir du 12 septembre 2018.

PRINCESSE MALGRÉ ELLE

Un de mes favoris. C’est une fille ordinaire qui n’a pas un physique de malade comme on peut le voir dans les films d’ados. Tout le monde rêverait d’avoir ce genre de situation (enfin, quand on était petite). J’adore les personnages et le scénario choisit.

HIGH SCOOL MUSICAL

Je n’ai jamais vraiment accroché à cette saga toutefois, quand il repasse à la télévision, ce n’est pas un problème de le revoir. C’est peut-être parce qu’il y a trop de chansons dans le film, donc cela me perturbe. Et puis, franchement, revoir Zac Efron lorsqu’il était jeune, ça fait toujours plaisir. Il était aussi mignon petit que maintenant. Il faut avouer aussi que même s’il y a beaucoup de chansons, elles étaient tous cultes ou vous restaient dans la tête. Un peu comme pour la chanson Breaking Free et What Time Is It. J’ai aimé les deux premiers, mais pas le troisième et le quatrième volume.

BUFFY, TUEUSE DE VAMPIRES

Film maltraité par les fans à l’époque, mais qui selon moi, colle parfaitement au thème. Bien sûr, j’ajouterais la série plus tard. Personnellement, j’avais bien aimé le film. C’était peut-être une erreur de Joss Whedon en 1992, cependant, tout est parti de là pour la série originale. Dieu merci, heureusement qu’il a fait ce film. Cela montrait un avant-goût pour le reste. Et ça ne me pose pas de problèmes de le revoir. Certes, il est plus soft que la série et la Buffy que l’on connait est différente (plus cruche et blonde sur les bords), mais ça ne me dérange pas.

AMERICAN PIE

Un film où on ne se prend pas la tête. Ou tout doit être pris à la rigolade et au second degré. C’était assez révolutionnaire à l’époque parce qu’il fallait oser ajouter des mots crus et parler de sexe tout le long du script. J’ai toujours aimé le premier film, mais pas les autres. Enfin, un peu moins. Je vous le conseille vivement si vous ne vous pas vous prendre la tête devant un film. Avec ou sans traduction.

À TOUS LES GARÇONS QUE J’AI AIMÉS

Je trouve que je ne vous en parle pas assez depuis une semaine ! Je plaisante bien sûr. Je n’ai plus besoin de vous le présenter. Je vous en parle dans les tops et flops d’août, mais je vous en ai fait aussi une petite critique. Je ne pouvais pas ne pas le citer ici. Voici la critique complète ici : [Critique] A tous les hommes que j’ai aimés de Netflix

LA GUERRE DE BOUTONS

Un classique de l’ancien temps. Je vous ordonne de vous la première version de ce film, pas celle de 2011 bien qu’elle soit très bien aussi. Celle de 1962 reste mythique et incontournable. Tout est parfait dedans.

FREAKY FRIDAY : DANS LA PEAU D’UNE MÈRE

Un de mes films préférés version High Scool. J’ai adoré le principe de voir une ado échanger le corps avec sa mère. Quand le film est apparu en France, j’étais en pleine crise d’ado avec la mienne. Alors je comprenais parfaitement ce qu’elle ressentait. J’espérais aussi une fin heureuse comme la leur. J’en ai une, mais pas comme dans le film bien sûr.

GREASE

J’étais obligée de le citer. C’est un des films cultes à voir pendant cette période de l’année histoire de décompresser de sa rentrée scolaire. Avouez qu’on aimerait tous une rentrée comme la leur ou un amour de vacances se retrouve dans le même lycée que le vôtre. Et qu’en plus, vous vous mettez à chanter tout ce qui vous passe par la tête.

CARRIE

Je voulais changer un peu de registre et vous montrer un film d’horreur. Il a sa place ici et fait une belle transition surtout si vous le regardez le dernier jour de septembre. Vous allez ainsi pouvoir ensuite entamer votre liste de liste de films d’horreur à avoir à partir du 1er octobre. N’est-ce pas une bonne idée franchement ? Après, tout dépend de votre humeur. Si vous voulez plus vous relaxer ou si vous voulez continuer dans le stress général de la reprise scolaire.

LE CERCLE DES POÈTES DISPARUS

Un des meilleurs films de Robin Williams. Tellement émouvant et présentant la perfection du travail que fait cet acteur dans celui-ci. J’avais aucun souci de le revoir avant, mais maintenant qu’il est décédé, j’ai plus de difficultés à le regarder sans y verser une petite larme lors de son discours culte.

LA BOOM

Si vous êtes plus dans le style romantique à souhait du début à la fin, il est fait pour vous. Je voulais vous ajouter un second film français pour vous montrer que des films américains. Juste pour vous rappeler qu’il n’y a pas qu’eux dans le cinéma.

Maintenant que je vous ai donné la liste des films qui étaient parfaits pour moi, je vais vous donner celle des séries TV. Comme ça, vous allez pouvoir passer des heures à les visionner ou les revisionner pendant tous les mois de septembre. Il y a de quoi faire. Si vous voulez mon avis, je n’ai plus besoin de vous les présenter. J’ai essayé de vous mettre d’autres séries que j’ai cité dans l’autre article ou je parle d’une Les séries et dessins animés de mon enfance/adolescence.

ANIMORPHS

SABRINA L’APPRENTIE SORCIÈRE

GLEE

DAWSON’S CREEK

ONE TREE HILL

VAMPIRES DIARIES

13 REASONS WHY

Installed Plugins

PRETTY LITTLE LIARS

BEVERLY HILLS, 90 210

BUFFY CONTRE LES VAMPIRES

SMALLVILLE

DEGRASSI

THE CARRIE DIARIES

LIZZIE MCGUIRE

ROSWELL

VERONICA MARS

J’espère que cette liste vous plaira. Je sais que certaines séries/films sont répétés ici et sur d’autres articles mais se sont des incontournables et je me sens obligée de les mettre ici aussi.